CALAIS – Un cheval se promène dans un hôpital et sème de « petits miracles » chez les patients

Le centre hospitalier de Calais accueille depuis lundi matin un drôle de pensionnaire. Peyo, étalon de 500 kilos, navigue dans les couloirs et passe dire bonjour aux malades. Une expérience d’équithérapie saluée et appréciée par les hospitaliers et les patients.

Le directeur de l’hôpital de Calais a « entendu parler » de ce qu’« Hassen et son cheval Peyo ont fait à l’hôpital de Dijon ». En effet, Peyo « travaille » pour l’association Les sabots du coeur, qui mène des expériences en équithérapie. Le principe : créer de l’émulation et éveiller les sens et la mémoire des malades atteints de troubles cognitifs par la médiation d’un animal.

La direction a fait appel à Hassen Bouchakour, dresseur professionnel. « Nous avons contacté son association, Les sabots du cœur, et en quinze jours, l’opération a pu être calée. Il a fallu mettre en place un protocole sanitaire car on ne fait pas entrer comme ça un cheval dans les services d’un hôpital », explique t-elle. Le temps de passer par un protocole de déparasitage, tonte, traitement puis quarantaine, Peyo a pu glisser ses sabots dans les chambres des malades.

Le résultat s’est avéré très positif. « C’est fou de voir l’émulation que le passage du cheval provoque dans les services, que ce soit au niveau des patients ou des soignants. Nous avons assisté à de petits miracles, notamment aux soins et rééducation ou à l’Ehpad, où il y a eu des interactions avec des patients avec lesquels nous n’en avions pas eu depuis longtemps », poursuit la direction.

(Facebook/ Les sabots du coeur)
(Facebook/ Les sabots du coeur)

La zoothérapie est souvent pratiquée avec des chiens pour raisons pratiques. Cependant, les chiens, « on a l’habitude, ça ne surprend plus personne », estime t-on à l’hôpital. Le contact avec un cheval est moins courant, plus rare, et provoque un échange entre le patient et l’animal.

Le cheval, ami et soutien pour l’homme

Aujourd’hui, l’équithérapie est un domaine bien établi de traitement des troubles psychologiques, allant de l’autisme à la toxicomanie, en passant par la dépression, ou même le PTSD (syndrome de stress post-traumatique) chez les soldats traumatisés.

La thérapie équine comprend différentes interactions entre un patient et un cheval. Les activités vont de l’alimentation au toilettage, à l’harnachement ou à la conduite du cheval. Ces activités sont supervisées par un psychologue, souvent accompagné d’un professionnel du cheval. Pendant et après une activité d’interaction entre le patient avec le cheval, le thérapeute observe et communique avec le patient afin d’identifier des schémas comportementaux et la manière dont le patient gère ses pensées et ses émotions.

(Facebook/ Les sabots du coeur)

Si la thérapie équine peut être une aide formidable pour les personnes atteintes de handicaps mentaux ou physiques, tout le monde peut bénéficier de rencontres avec ce superbe animal. Malheureusement, la plupart d’entre nous manquent de temps ou d’un accès adéquat à cette merveilleuse ressource. Pour ces personnes, nous présentons cette vidéo consacrée « au plus petit cheval au monde ».

Nous espérons que vous avez aimé la vidéo et ressenti certains des bienfaits qu’un cheval peut avoir sur le cœur humain. Comme l’a dit une fois Winston Churchill : « L’extérieur du cheval exerce une influence bénéfique sur l’intérieur de l’homme ».

 
VOIR AUSSI