Canada : des animaux visqueux asexués en forme de cerveau ont été repérés se propageant vers l’Ouest

Ces masses visqueuses mystérieuses qui flottent en eau douce comme s’il s’agissait de cerveaux extraterrestres cryogéniques seraient à leur place dans un studio d’effets spéciaux. On ne s’attend vraiment pas à trouver ces créatures dans le parc d’une ville.

Pourtant, même les scientifiques spécialisés dans l’étude de cette forme de vie bizarroïde sont surpris d’apprendre qu’on en ait trouvé dans la lagune du parc Stanley à Vancouver, en Colombie-Britannique. Une vidéo de la découverte de ces créatures a fait beaucoup de bruit.

Un amas de bryozoaires avec un centre visqueux est retiré de l’eau dans le parc Stanley à Vancouver. (Screenshot via Vancouver Courier/YouTube)

La découverte de ces masses mystérieuses dans le parc, vers la fin du mois d’août, a été la toute dernière preuve qu’elles se propagent vers l’Ouest à travers l’Amérique du Nord, à partir de leur lieu d’origine dans le Mississippi.

La structure unique de ces colonies composées de minuscules organismes peut être visionnée dans une vidéo mise en ligne par le Vancouver Courier.

 

« C’est comme une gelée vieille de trois jours – un peu ferme mais gélatineuse », a déclaré au Vancouver Courier Kathleen Stormont, de la Stanley Park Ecology Society.

La découverte de ces « animaux-mousse » dans le parc a été suivie avec intérêt, suscitant même l’intérêt de médias en dehors de l’Amérique du Nord. Ces animaux appartiennent à une catégorie de forme de vie appelée bryozoaires.

L’intérêt suscité dans les médias sociaux a apporté de nouvelles informations sur la manière dont ces masses gluantes se propagent. Des utilisateurs des médias sociaux ont mis en ligne leurs propres photos de « cerveaux » et leurs observations sur la page Facebook de la Stanley Park Ecological Society. Les publications semblent indiquer que ces « choses » sont plus courantes dans la région que ce que les scientifiques avaient imaginé.

Les bryozoaires n’ont peut-être pas l’air d’être des animaux, et on les prend souvent pour des amphibiens ou des œufs de poissons, mais techniquement, ils appartiennent bien à la catégorie des animaux. En réalité, une « crotte de dragon », comme on les appelle parfois, est une colonie de milliers de minuscules animaux bryozoaires. Ils se regroupent généralement en formes distinctes, des formes ressemblant à un ventilateur jusqu’à des structures ressemblant à un cerveau, comme dans le cas de cette espèce en particulier, Pectinatella magnifica.

Les amas de bryozoaires sont de minuscules invertébrés connus sous le nom de zooïde et ils peuvent se reproduire de manière asexuée.

L’apparition de ces amas dans le parc Stanley de Vancouver est récente, mais il semble que l’animal s’est lentement propagé vers le nord-ouest depuis un moment. Une publication sur le site internet de Fishery and Waterways note qu’ils avaient déjà été remarqués dans le lac de Vancouver en 2011. Ce blog indique que cette espèce en particulier peut atteindre des proportions énormes.

« Chaque forme gélatineuse peut atteindre un diamètre de 7 pieds et prendre une couleur violet foncé éclatante, avec des taches blanches brillantes… Chaque masse est composée de centaines de zooïdes qui s’alimentent par un système de filtration individuel, ce qui étend son champ d’action à partir de l’extérieur de la forme afin d’absorber les éléments nutritionnels de l’eau », a écrit Joanne Breckenridge, chercheure associée au laboratoire d’écologie aquatique de la WSU (Vancouver), sur le site internet de Fishery.

Les zooïdes peuvent seulement survivre dans les eaux dont la température est de plus de 15 °C, ce qui pousse certaines personnes à prétendre que leur apparition dans l’ouest du Canada est attribuable au réchauffement climatique.

Ian Walker, professeur de biologie à l’Université de la Colombie-Britannique, a étudié les bryozoaires. Il a déclaré au National Geographic qu’il n’y avait pas encore assez de preuves pour prétendre que ces organismes se sont déplacés vers le Nord.

« C’est quelque chose qu’on aurait pu facilement ignorer dans le passé », a-t-il remarqué. Il a noté que des bryozoaires ont aussi été découverts juste à l’ouest de Vancouver, dans la vallée de l’Okanagan.

« Je crois que nous sommes près de leur limite nord. Avec le réchauffement du climat, ils vont peut-être migrer davantage au nord », a précisé Ian Walker. « Je peux seulement émettre des suppositions sur la manière dont ils se sont propagés. »

Version anglaise : Slimy Asexual Brain-Blobs Spotted Heading West

 
VOIR AUSSI