Cet homme a renoncé à ses 2 entreprises et à tout son argent, pour vivre une vie de simplicité

Cet homme amoureux de la nature a abandonné tous ses biens matériels, son argent et deux entreprises en plein essor, pour vivre une vie proche de la nature.

Mark Boyle, 38 ans, d’Irlande, est connu comme « l’homme sans argent ». Il a obtenu son diplôme en affaires de l’Institut de technologie Galway Mayo. Puis, il a déménagé à Bristol en Grande-Bretagne en 2012. Ses six premières années ont été couronnées de succès, et il gérait deux entreprises qui fabriquent toutes deux des aliments biologiques.

Mark a vécu une vie très confortable et il avait un pouvoir d’achat important pour obtenir tout ce qu’il voulait, mais il a juste senti qu’il y avait quelque chose qui manquait.

Au cours de sa dernière année à l’université, il a regardé le film Gandhi, qui était basé sur la vie de Mohandas K. Gandhi. Son histoire lui a laissé une profonde impression.

Crédit: Getty Images | Matt Cardy

Les paroles pleines de sagesse de Gandhi : « Être le changement que nous voulons voir dans le monde » ont été la force directrice de Mark pour vivre une vie très simple. Fait intéressant, en 2007, il s’est également rappelé une conversation avec un ami alors  qu’ils avaient tous deux conclu que l’argent était la racine de tous les maux.

Crédit: Getty Images | Matt Cardy

Mark a dit : « Mon eurêka est venu au cours d’un après-midi en philosophant avec un compagnon. Nous discutions des questions mondiales telles que des ateliers clandestins, la destruction de l’environnement, les élevages industriels, les laboratoires d’expérimentation animale, les guerres sur les ressources quand j’ai réalisé que je regardais le monde dans le mauvais sens –  comme un médecin occidental qui se penche sur un patient, en se concentrant sur les symptômes plutôt que les causes profondes. Au lieu de cela, j’ai décidé d’essayer ce que je qualifie maladroitement ‘l’homéopathie sociale’ ».

Ainsi commença son style de vie « sans argent » en novembre 2008. Il a d’abord prévu de vivre sans argent pendant un an, mais il continue encore de suivre sa vision de la vie « sans argent » à ce jour. Mark a partagé comment il a commencé à réaliser son objectif :

« La première étape du processus a consisté à trouver une forme d’abri durable. Pour cela, je me suis tourné vers le projet étonnant Freecycle, grâce auquel j’ai trouvé une caravane que quelqu’un d’autre ne voulait plus. J’ai eu aussi besoin d’un endroit pour mettre cette nouvelle maison, alors j’ai décidé de faire du bénévolat trois jours par semaine dans une ferme biologique près de Bristol en échange d’un endroit pour garer ma caravane. Si j’avais réalisé cela avec mon salaire précédent, ce serait comme payer la location d’un appartement-terrasse pour ce qui est effectivement une petite boîte d’étain. Mais c’était le genre de pensées dont j’essayais de me débarrasser. »

Crédit: Getty Images |Matt Cardy

Son prochain plan était de ne pas être connecté au réseau électrique, comme il n’avait plus les moyens de payer les factures d’électricité. Il a donc dû trouver un moyen pour se chauffer et faire cuire sa nourriture.

Crédit: Getty Images |Matt Cardy

« Pour le chauffage, j’ai fabriqué un poêle à bois que j’ai installé dans une ancienne bouteille de gaz, en utilisant un conduit de fumée que j’avais récupéré dans la benne. Un membre local de la Communauté Freeconomy (Groupe d’économie alternative que j’ai fondé en 2007) m’a montré comment faire un « poêle à roquette » à partir de quelques vieilles boîtes d’huile d’olive de restauration qui étaient destinées à la décharge. Cela signifiait que pour les 12 prochains mois, j’allais devoir cuisiner à l’extérieur. J’étais un peu inquiet à la pensée de la cuisson dans la neige, la pluie et les vents du nord de l’hiver britannique. Mais, de façon surprenante, c’est devenu l’une des joies de ma vie. »

Les seuls biens de valeur de marque qu’il a gardé sont son ordinateur portable et un téléphone cellulaire qu’il utilise pour rester en contact avec sa famille. Il charge ces derniers en utilisant un panneau solaire dont il a équipé sa caravane quand il a commencé. Cela lui donne juste assez de lumière et de puissance pour sa subsistance.

Toutes ses autres nécessités proviennent toutes soit de la nature ou de biens que d’autres ont mis au rebut. Par exemple, au lieu de papier toilette, il utilise des journaux, pour le dentifrice, il utilise les graines de fenouil et des os de seiche. Il a même fait sa propre toilette avec des vieilles palettes qu’il a obtenues d’un magasin de matériel à proximité.

Crédit: Getty Images |Matt Cardy

La nourriture et la médecine ne sont pas non plus un problème pour lui, puisqu’il plante la plupart de ses aliments comme les pommes de terre, les carottes, les courges et le chou frisé et bien d’autres encore. Il va aussi à la cueillette des baies, des champignons et des noix dans les forêts. Pour la médecine, il utilise des remèdes maison pour guérir des maux communs. Il se procure également de la nourriture dans les restes alimentaires des restaurants ou il négocie parfois avec les gens du pays.

Par ailleurs, Mark a fait quelques constats personnels, il s’est rendu compte que tout prend beaucoup plus de temps en faisant de cette manière. Par exemple, le lavage de ses vêtements à la main et les voyages en utilisant un vélo. Mais il ne l’échangerait pour rien au monde ni pour une vie de luxe, car il a découvert la beauté de la nature et les nombreuses choses dont on peut faire usage sans dépenser d’argent.

Crédit: Getty Images | Matt Cardy

« Principalement auparavant, l’argent me procurait le sens de la sécurité, je le trouve maintenant chez des amis et auprès de la communauté locale. Certains de mes camarades les plus proches sont des gens que j’ai rencontrés uniquement parce que je devais établir des relations réelles basées sur la confiance et la gentillesse, pas sur l’argent », a partagé Mark.

Regardez son histoire ici :

Version anglaise : This man gave up his two businesses and all his money, to live a life of simplicit

 
VOIR AUSSI