Chanvre et chaux : un mode de construction pour tous les goûts

Béton de chanvre : lorsque nous entendons ces mots, nombre d’entre nous pensent qu’il s’agit de construction pour un certain type de personnes, plutôt alternatives. Et pourtant, un entretien avec un artisan tel que Anthony Néron, fondateur de l’entreprise Art du chanvre, risque de changer totalement cette conception de ces matériaux sains et naturels.

« On peut amener des matières naturelles dans des décors très soignés, dans des décors contemporains, des décors soit modernes, soit traditionnels. C’est très facile dans tous les styles architecturaux possibles », explique l’entrepreneur qui aime « combiner les traditions avec la science moderne et le design contemporain ».

Les matériaux utilisés par l’artisan sont simples, sains et naturels : le chanvre, la chaux, l’argile et le sable. Il a fondé son entreprise en construction il y a 11 ans, par amour du chanvre, après avoir utilisé cette plante pour créer des textiles.

« Ça m’apparaissait comme une belle solution, une solution pour la crise environnementale, pour la crise agricole. Mon intention a été d’abord de changer les mœurs dans la construction, de les transformer un peu pour que la construction reflète nos valeurs », ajoute-t-il.

Une des finitions possibles à la chaux, le tadelakt, est tellement imperméable qu’elle peut être utilisée dans les douches. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)
Une des finitions possibles à la chaux, le tadelakt, est tellement imperméable qu’elle peut être utilisée dans les douches. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)

Le chanvre allié à la chaux

Ce n’est pas la fibre qui est utilisée pour la réalisation des maisons lumineuses de M. Néron, mais l’intérieur de la tige, dépoussiérée et défibrée, appelée chènevotte. C’est elle qui apporte les valeurs isolantes au béton de chanvre. Sa structure cristalline est composée à 70 % de silice.

« La chaux, c’est antiseptique, antifongique et antibactérien : ça tue les bactéries. »
– Anthony Néron

L’avantage le plus intéressant du béton de chanvre, c’est que le liant utilisé pour faire des murs à partir de la chènevotte est la chaux. « La chaux, c’est très alcalin, donc ça stabilise la matière végétale. La chaux, c’est antiseptique, antifongique et antibactérien : ça tue les bactéries. C’est une matière qui a un effet d’assainissement », remarque l’artisan.

Comme le mur de béton de chanvre est traité intégralement à la chaux, il n’y a non seulement aucun risque de moisissure, mais il agit également de barrière contre les rongeurs. En effet, les petits mammifères ne peuvent pas ronger ou gratter cette maçonnerie, puisque la chaux, très alcaline, brûle si elle est en contact avec les muqueuses. Cela donne donc un mur sain, solide et traité pour être très durable.

La chaux est un matériau polyvalent utilisé depuis des millénaires. Certaines techniques anciennes permettent même de préparer un mortier étanche qui pouvait être utilisé, par exemple, comme finition pour des citernes. Aujourd’hui, ces finitions peuvent servir de revêtement pour des baignoires, douches, salles de bain, cuisines, etc.

La chaux est un matériau utilisé depuis des millénaires, qui possède de nombreuses qualités. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)
La chaux est un matériau utilisé depuis des millénaires, qui possède de nombreuses qualités. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)

Performance énergétique et confort

Comparativement à une construction en ballots de paille, celle en béton de chanvre est moins isolante avec un facteur d’isolation de R-25,1 pour un mur de 12 pouces d’épaisseur. Cependant, il existe d’autres facteurs à prendre en compte lorsque vient le temps d’évaluer le confort d’une maison, qui ne se limite pas seulement à l’isolation selon l’entrepreneur.

L’un des facteurs importants dans le confort d’une maison, c’est la gestion hygrométrique, ou gestion de l’humidité par les murs.

Il faut encore évaluer la température ambiante, la température des murs ainsi que le taux d’humidité dans l’air, ressentir la matière et la température des murs avec nos sens. « On est plus confortable dans une maison où la température est à 15 et le mur à 25 que dans une maison où la température est à 25 et le mur est à 15 », soutient M. Néron.

L’un des facteurs importants dans le confort d’une maison, c’est la gestion hygrométrique, ou gestion de l’humidité par les murs. La chaux gère justement très bien l’humidité : le mur va prendre l’humidité quand il y en a trop dans l’air intérieur, et la redonner lorsque nécessaire.

« Avoir l’impression d’être dehors dans sa maison, ça joue beaucoup sur le confort. »
– Anthony Néron

Il y a quelques années, je m’étais retrouvée dans une maison construite en ballots de paille et argile. J’étais entourée de quatre fumeurs, et j’avais été étonnée de ne presque pas sentir la fumée de cigarette qui était absorbée automatiquement par les murs. Selon Anthony Néron, les matériaux naturels qu’il utilise ont le même effet ; dans une telle maison, il est facile de respirer comme si nous étions à l’extérieur, ce qui ajoute beaucoup au confort de l’habitation : « avoir l’impression d’être dehors dans sa maison, ça joue beaucoup sur le confort ».

Comparaison avec le ballot de paille

Un autre matériau naturel de plus en plus utilisé au Québec pour l’isolation est le ballot de paille. Si ce dernier est plus isolant que le chanvre, la méthode pour construire en béton de chanvre est plus rapide. L’artisan amoureux du chanvre considère qu’il peut monter les murs d’une maison en trois semaines, là où d’autres pourraient avoir besoin d’environ deux mois pour réaliser les murs d’une maison de taille similaire en ballots de paille.

Une fois les murs en chanvre montés, le travail est plus rapide également avec les finitions : les murs sont déjà droits, alors qu’il y a beaucoup plus de travail pour redresser des murs en ballots de paille.

 

Il est possible de créer des décors très contemporains et modernes avec ces matériaux. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)
Il est possible de créer des décors très contemporains et modernes avec ces matériaux. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)

Rénovations

En plus des constructions neuves, M. Néron travaille aussi régulièrement sur des rénovations. Il a d’ailleurs rénové sa propre maison en chanvre. Il est membre du Conseil des métiers d’art du Québec, et fréquemment référé par l’association Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ) pour rénover les maisons patrimoniales. Même si l’utilisation du chanvre est nouvelle dans le domaine de la construction, les différentes finitions à la chaux permettent un retour aux traditions.

Économique ?

Selon l’entrepreneur, une construction clé en main coûtera « certainement 25 % plus cher qu’une construction conventionnelle ». Cependant, les gens qui sont prêts à participer à la construction ou à la rénovation de leur maison vont avoir avantage à utiliser le béton de chanvre, puisque cela leur reviendra moins cher qu’avec des matériaux conventionnels. En effet, les matériaux ne sont pas chers et les techniques sont accessibles. Dans tous les cas, si vous avez l’intention de rénover ou de construire de manière durable et de qualité, le béton de chanvre est un choix intéressant, écologique et naturel.

C’est l’intérieur de la fibre de chanvre qui est utilisée dans le béton de chanvre : la chènevotte. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)
C’est l’intérieur de la fibre de chanvre qui est utilisée dans le béton de chanvre : la chènevotte. (Émilie Bergeron/www.berangere.ca)

Pour le moment, la majeure partie du chanvre utilisé par Art du chanvre doit être importée de France, parce qu’il n’existe pas d’entreprise au Québec qui peut le transformer pour une utilisation dans la construction. Ce qui est bien dommage, puisque la plante pousse au Québec. Avis aux entrepreneurs qui chercheraient un nouveau créneau d’activités !

Pour en savoir davantage : L’art du chanvre tél. : 819 640-2511

 
VOIR AUSSI