De vraies personnes aux pouvoirs de super-héros

L’univers est rempli de mystères qui remettent en question notre savoir actuel. Dans la série « Au-delà de la science », Epoch Times rassemble des récits à propos de ces phénomènes étranges pour stimuler notre imagination et nous amener à découvrir des horizons insoupçonnés. Sont-ils vrais ? À vous de décider.

1. Le broyeur de pierres

Seken Tolebekov du Kazakhstan, 83 ans, peut broyer des pierres à mains nues. Il a commencé à broyer les roches alors qu’il avait 24 ans.«Je crois que mes mains possèdent un certain pouvoir. Je me fais vieux, mais mes mains sont encore fortes. Je crois que ce pouvoir vient d’en haut. J’ai commencé quand j’étais jeune. Je ne cessais de ressentir une chaleur dans ma main droite. Ensuite, j’ai ressenti la pulsion de broyer une pierre», explique-t-il, selon une publication Kazakh, Tengri News.

Seken Tolebekov du Kazakhstan, 83 ans, peut broyer des pierres à mains nues.

«Parfois, les gens essaient de reproduire ce que je fais, mais ça se termine toujours par des blessures et des fractures aux os», dit-il. «Je ne ressens aucune douleur lorsque mes mains entrent en contact avec la pierre, la sensation est comme celle d’écraser le sable.»

2. Le Malaisien magnétique

Liew Thow Lin, un entrepreneur retraité dans la quatre-vingtaine, peut faire adhérer des objets de métal sur son corps, comme un aimant. Il a même pu attirer vers lui une voiture. Il a fait l’objet de l’émission One Step Beyond sur Discovery Channel, en 2005. Des médecins et chercheurs ont examiné son corps pour voir s’il y avait un champ magnétique ou si sa peau était en quelque sorte anormale.
Liew Thow Lin lors de l’émission One Step Beyond de Discovery Channel.

Ils n’ont trouvé aucun champ magnétique autour de son corps, même si de gros objets métalliques sont attirés vers lui. Les chercheurs n’ont rien trouvé d’anormal, ceci reste un mystère.

Ses fils et ses petits-fils possèdent également la même habileté.

3. L’homme qui ne dort pas

Dans le district de Que Son de la province du Quang Nan, au Vietnam, Ngoc Thai a passé plus de 30 ans sans dormir. Ngoc, dans la soixantaine, a essayé des médicaments, des remèdes populaires et même de boire jusqu’à être dans un état de stupeur, sans toutefois être capable de dormir. Les médecins l’ont trouvé en bonne santé et il ne semble pas être affecté par ce manque de sommeil. Il mène une vie beaucoup plus productive que plusieurs, tout en ayant à sa disposition 24 heures par jour.

Ngoc Thai a passé plus de 30 ans sans dormir.

En 2006, Ngoc raconte aux nouvelles de Thanh Nien  : «Je ne sais pas si l’insomnie a eu un impact sur ma santé ou non, mais je suis toujours en santé et je peux travailler normalement sur la ferme, comme les autres.»

4. Batman

Ben Underwood sur un site dédié à sa mémoire (BenUnderwood.com)

Il y a au moins deux personnes aveugles connues pour avoir utilisé l’écholocalisation, comme les chauves-souris ou les dauphins le font, de sorte à retrouver leur chemin avec une grande précision.

Daniel Kish a perdu la vue lorsqu’il était bambin. Il a commencé à faire des cliquetis avec sa langue et, maintenant, à l’âge de 47 ans, ses cliquetis peuvent l’aider à conduire son vélo sans problème dans la circulation. Kish explique au National Geographic, lors de l’édition de juillet 2013, comment l’écholocalisation humaine fonctionne  : «Des ondes sonores sont produites par chaque cliquetis. Ces ondes rebondissent de la surface, tout autour, et reviennent à mes oreilles comme des échos faibles. Mon cerveau traite les échos en images dynamiques. C’est comme avoir une conversation avec l’environnement.»

Dans le cas de Ben Underwood, à cause d’un cancer, on lui a enlevé ses deux yeux à l’âge de 3 ans. Il a également appris l’écholocalisation par lui-même et a vécu une vie relativement normale. Il pouvait faire du vélo et d’autres sports. Il est mort, en 2009, à l’âge de 15 ans.

5. Maîtres de qi gong

La cultivation du corps et de l’esprit a des effets profonds, surnaturels, qui peuvent être mesurés. En 1998, le professeur Lu Yanfang et une douzaine de scientifiques américains ont conduit une recherche sur des maîtres de qigong en Chine.

Le qigong est une ancienne pratique qui implique de cultiver l’énergie, pas seulement en faisant des exercices méditatifs, mais aussi en améliorant la nature du cœur et de l’esprit, comme le corps et l’esprit ne font qu’un. La pratique est connue pour ses bienfaits guérisseurs.

En Chine dans les années 1980 et 1990, plus de cent millions de personnes ont commencé à pratiquer le qigong principalement pour ses bienfaits sur la santé. Certaines d’entre elles ont rapporté des pouvoirs supranormaux. (Friends of Falun Gong)

Dans sa recherche, Lu Yanfang a constaté que les maîtres de qigong pouvaient émettre de puissants éclats d’ondes infrasonores de 100 à 1000 fois plus puissants qu’une personne ordinaire.

Après seulement quelques semaines de pratique, les débutants pouvaient émettre des éclats d’ondes infrasonores 5 fois plus puissants que ceux qu’ils produisaient au début de l’exercice.

Une étude similaire, publiée en 1988, par le Collège des médecines traditionnelles de Pékin a découvert que le qi émis par les maîtres de qigong pouvait être mesuré, en partie, par des ondes infrasonores. Ils émettaient des ondes infrasonores 100 fois plus puissantes que celles des gens ordinaires. Les deux études sont détaillées par le Healthways Institute de Chine.

(Voir l’étude du Collège des médecines traditionnelles de Pékin)

6. Moines cultivant des pouvoirs surnaturels

Une expérience a été menée sur les moines tibétains du nord de l’Inde, comme décrit dans un article du Harvard Gazette en 2002. Les moines, légèrement vêtus, étaient placés dans une salle où la température était de 4 degrés Celsius. Ils sont entrés dans un état de méditation profonde. Des draps qui avaient trempé dans l’eau froide ont été déposés sur leurs épaules. Sous ces conditions, une personne moyenne tremblerait de manière incontrôlable et la baisse de la température corporelle pourrait même conduire à la mort, explique l’article.

Les moines, cependant, sont restés chauds et ont séché les draps avec leur corps. Une fois les draps séchés, d’autres draps mouillés et froids étaient mis sur eux. Chaque moine a séché trois draps sur une période de plusieurs heures.

En méditation profonde, Chaque moine a séché trois draps sur une période de plusieurs heures. (Herbert Benson)

Herbert Benson, qui a étudié la technique de méditation pendant 20 ans, s’est exprimé à la Gazette  : «Les bouddhistes pensent que la réalité dans laquelle nous vivons n’est pas la réalité ultime. Il y a une autre réalité que nous pouvons atteindre et qui n’est pas affectée par nos émotions, par notre monde quotidien. Les bouddhistes croient que cet état d’esprit peut être atteint en faisant le bien pour les autres et en méditant.»

Il a souligné que la chaleur émanant de leur corps n’est qu’un sous-produit de la méditation.

Plusieurs expériences de la sorte ont été effectuées sur des personnes pratiquant la méditation, il a été constaté que plusieurs sortes d’énergies différentes, pouvant être mesurées, émanaient de certaines d’entre elles. Elles pouvaient aussi contrôler leur métabolisme et d’autres fonctions de leur corps.

 
VOIR AUSSI