La découverte d’une « momie alien » à trois doigts reçoit un accueil sceptique

Un groupe de chercheurs affirment avoir découvert la preuve d’aliens au Pérou, mais leurs preuves n’ont pas convaincu le public.

Une équipe de chercheurs auto-proclamés dans le paranormal affirme avoir découvert la « preuve » d’aliens près de la ville de Nazca au Pérou. Ils ont découvert un « humanoïde momifié » à trois doigts mesurant 1,70 m de hauteur et ayant un crâne allongé, avec des proportions corporelles semblables aux hommes.

Un service de streaming vidéo en ligne, Gaia, a annoncé cette découverte comme une partie de leur reportage spécial appelé Unearthing Nazca. Le Dr. Konstantin Korotkov, professeur de l’université de Saint-Pétersbourg, indique dans le documentaire que le corps est « une autre créature, un autre humanoïde ». L’équipe rapporte également que la poudre blanche recouvrant le corps a été utilisé pour préserver les restes.

Beaucoup restent sceptiques devant ces découvertes.

Nigel Watson, auteur du Haynes UFO Investigations Manual, a déclaré à MailOnline qu’il s’agissait juste d’un modèle en plâtre. « Je ne suis pas expert en anciens corps momifiés mais ils tendent à paraître plus en cuir. Cela semble être un modèle en plâtre mis sur une structure osseuse avec trois doigts attachés aux mains », explique-t-il.

« De tels hoaxs sont le produit d’une pensée désireuse, mélangée à de l’avidité et à une recherche de publicité. Plus la trouvaille est exotique et plus cela va générer de spectateurs, et nous avons donc des « révélations » encore plus bizarres sur des cadavres d’aliens, une épave de soucoupe volante et des messages de nos maîtres aliens… », exprime Watson.

L’un des chercheurs de l’équipe est Jamie Maussan, est un ex-journaliste d’investigation connu pour avoir été impliqué dans des hoaxs d’UFO largement médiatisés. En mai 2005, il a affirmé que des images d’un alien avaient été retrouvées après le crash de la soucoupe volante de Roswell en 1947. Cependant, il a bientôt été découvert que les images étaient en fait celle d’une momie dans une exposition de musée.

Les rapports des médias indiquent que les trois membres de l’équipe ayant découvert le corps ont une longue histoire de création d’hoaxs, pour faire de l’argent.

Il existe cependant des découvertes demandant aux spectateurs de garder un esprit ouvert. Alicia McDermot, une anthropologue écrivant sur la théorie conspirationniste sur le site Ancient-origins, explique : « Les scientifiques ouverts d’esprit et étudiant les origines humaines peuvent se trouver eux-mêmes dans des situations où ils ont à identifier une découverte surprenante comme vraie, probable, ou une fausse trouvaille. »

« Il est important dans ces situations de rester curieux et néanmoins sceptiques. Nous devrions garder un esprit ouvert tout en ne sautant pas tout de suite à des conclusions hâtives sur les nouvelles découvertes, même si elles semblent d’abord incroyables », ajoute l’anthropologue.

Version anglaise

 
VOIR AUSSI