Des plumes de dinosaures en excellent état conservées dans de l’ambre

Des scientifiques ont découvert un rare morceau d’ambre contenant une queue plumée, qui aurait appartenu à un dinosaure, il y a 99 millions d’années. Les plumes sont clairement visibles.

L’université de Bristol a déclaré le 8 décembre que des chercheurs canadiens et chinois avaient analysé ensemble l’échantillon, et ont publié un article sur le sujet dans Current Biology. Ils ont trouvé des plumes de dinosaures très bien conservées, apparemment celles d’un petit dinosaure de la période du crétacé moyen.

« Nous sommes convaincus que la source de cette queue est un dinosaure car elle n’est pas assemblée comme celle des oiseaux, ou y ressemblant. La queue a une extrémité flexible, et les plumes sont tendues vers le bout de la queue, ce qui veut signifie qu’il s’agit bien d’un dinosaure plumé et non d’un oiseau préhistorique », s’est exprimé le professeur Ryan McKellar du Musée royal de la Saskatchewan.

Les plumes de cette queue sont en très bon état. (capture d’écran vidéo SciNews)
Les plumes de cette queue sont embranchées. (capture d’écran vidéo SciNews)

Le spécimen a été découvert par Xing Lida de l’Université des géosciences de Chine dans un marché de l’ambre à Myitkyina au nord de la Birmanie en 2015. « J’ai compris qu’il s’agissait d’un vertébré, peut-être d’un dinosaure, et pas d’une plante », a déclaré Lida, qui a par la suite transmis le spécimen à McKellar.

« Il s’agit d’une rare découverte, avec de petits détails, et elle est en trois dimensions », explique McKellar, qui fut émerveillé en voyant l’ambre.

Les scientifiques ont observé la microstructure des plumes au microscope. (capture d’écran vidéo SciNews)
Les plumes de cette queue sont disposées de façon disparate. (capture d’écran vidéo SciNews)
Les détails de cette queue sont très clairs. (capture d’écran vidéo SciNews)

Les chercheurs se sont demandés si cette queue appartenait à un Coelurosauria, semblable à un raptor ou à un tyrannosaure. Selon le Liberty Times de Taïwan, les scientifiques ont mesuré une queue de 3,85 cm, pour un dinosaure qui aurait mesuré 18,5 cm.

« Il n’y a pas de trace de lutte ou de décomposition, ce qui suggère que le spécimen est probablement mort empêtré dans la résine. Il pourrait ainsi être mort et avoir été conservé tel quel. Il faudra continuer l’étude pour déterminer la cause de la mort », rapporte le professeur Zeng Guo-wei de l’université de Taipei.

L’ambre contient également de l’hémoglobine, de la ferritine et d’autres composants. Mais selon les chercheurs : « Le spécimen dans l’ambre est vieux de près de 100 millions d’années, bien plus que la demi-vie de l’ADN détectable avec la technologie actuelle. Pouvoir mesurer son ADN relève de la science-fiction. »

 
VOIR AUSSI