Un document déposé par le FBI révèle des failles de l’enquête dans l’affaire Clinton

Plus de 40 pages de documents, strictement censurés provenant de l’enquête criminelle du FBI sur la manipulation d’informations classées secrètes d’Hillary Clinton, révèlent des failles de l’enquête et un manque de coopération.

Ces archives mettent en lumière la mauvaise gestion de l’affaire Clinton par le FBI et le ministère de la Justice de l’ancien président Obama, selon un groupe clé d’intervention.

Cependant, il semble que le FBI ne soit pas le seul responsable. En effet, les avocats qui représentaient Hillary Clinton n’ont pas bien coopéré avec le FBI, selon Fox News.

Dans un échange, Katherine Turner, l’avocate privée de l’ancienne secrétaire d’État, du cabinet d’avocats William & Connolly, a accepté de remettre les iPad personnels et deux des téléphones BlackBerry appartenant à Mme Clinton.

Néanmoins, aucun des smartphones reçus du cabinet d’avocats ne contenait de cartes SIM ou de cartes SD (sécurisées).

« Les nouveaux enregistrements montrent combien le ministère de la Justice d’Obama et le FBI ont négligé l’enquête concernant les emails de Mme Clinton. Ils reçoivent de ses avocats l’équivalent de téléphones formatés et ils ne font rien ? », a déclaré Tom Fitton, président de Judicial Watch, à Fox News. De plus, le FBI a identifié un total de 13 appareils mobiles, contenant des adresses emails potentielles d’Hillary, qui n’ont jamais été localisés ni fournis par le cabinet d’avocats.

« Nous supposons qu’il reste encore 13 appareils en cause », a affirmé M. Fitton.

Le président Trump a récemment donné son opinion sur Twitter à propos de cette révélation, en faisant référence à la controverse des allégations d’ingérence en Russie :
« Pourquoi les mêmes normes ne sont-elles pas imposées aux démocrates ? Regardez comment Hillary Clinton a pu s’en sortir. Honteux ! »

Mme Clinton sollicitait souvent de l’aide auprès de personnes telles que Monica Hanley qui devaient répondre à une demande constante pour assurer la sécurité des BlackBerry, et ce, pour l’ensemble de son travail officiel au sein du gouvernement, selon de nombreux rapports de Fox News.

En effet, certains de ses BlackBerry ont finalement été détruits avec des marteaux, sur les ordres directs de Huma Abedin à la suite du crash des serveurs d’Hillary Clinton, mais aussi lorsque les emails de Sidney Blumenthal, l’ami proche de Mme Clinton, ont été piratés en 2013.

Le dernier document du FBI déposé contenait 325 pages qu’ils nomment « pages totalement supprimées », cependant 42 d’entre elles ne l’ont pas été.

Ces 42 pages diffusées ne sont que partiellement lisibles et comprennent 177 rédactions. La plupart de ces rédactions étaient en lien avec les exemptions de loi sur la liberté d’information par lesquelles l’information est rejetée parce que le nouveau rapport pourrait « révéler les procédures d’enquêtes ».

Cela fait près d’un an que James Comey a pris sa décision finale sur l’affaire Clinton : il a remarqué qu’Hillary et ses collègues « étaient extrêmement négligents dans le traitement des informations très sensibles et classées très secrètes ».

De plus, 22 échanges email les plus confidentiels ont été considérés comme trop nuisibles à la sécurité nationale des États-Unis pour les diffuser au public.

Près d’un an plus tard, James Comey a été limogé de son poste de directeur du FBI par Donald Trump. Christopher Wray, nommé par le président américain se tiendra à la commission judiciaire du Sénat qui décidera du processus de validation de son mandat.

Version originale : FBI Document Dump Reveals Flawed Investigation Into Clinton Probe

 
VOIR AUSSI