ÉTATS-UNIS – SpaceX envoie dans l’espace la fusée la plus puissante au monde et met une voiture en orbite

La méga fusée de l’entreprise américaine SpaceX a décollé ce mardi 6 février – sur le pas de tir mythique de Cap Canaveral, en Floride – emportant à son bord une voiture de la marque Tesla. Un pari réussi pour Elon Musk, qui rêve de révolutionner le transport spatial.

Le fantasque milliardaire sud-africain l’avait annoncé et il l’a fait. Il est désormais le premier à avoir envoyé une voiture en orbite autour de la terre grâce à la fusée Falcon Heavy, dernière-née des fusées développées par SpaceX, une des entreprises phares créées par Elon Musk avec Tesla – le fameux constructeur automobile spécialisé dans la création de véhicules 100 % électriques.

Un lancement suivi par des centaines de milliers de personnes

« Apparemment, il y a une voiture en orbite autour de la Terre », a publié Elon Musk sur Twitter. L’homme d’affaires a également partagé plusieurs clichés à la mise en scène impeccable, où l’on peut voir le mannequin Starman (en référence à la chanson de David Bowie) contempler la Terre vêtu d’un scaphandre blanc, un bras sur le volant et l’autre accoudé à la portière du véhicule rouge cerise, en écoutant Space Oddity – un autre morceau culte de David Bowie.

La voiture – une Tesla Roadster – et son passager en plastique sont d’ailleurs destinés à être largués dans l’espace, pour le plus grand plaisir d’Elon Musk :

« J’adore l’idée d’une voiture dérivant apparemment à l’infini dans l’espace et qui sera peut-être découverte par une race extraterrestre dans des millions d’années », déclarait en effet l’homme d’affaires l’an dernier.

« Nous estimons qu’elle restera en orbite pendant plusieurs centaines de millions d’années, peut-être plus d’un milliard d’années », a pour sa part expliqué John Taylor – directeur de la communication de SpaceX.

La fusée la plus puissante au monde

Il fallait remonter à plus de 50 ans en arrière pour voir une telle masse – 70 mètres de haut et 2500 tonnes de poussée – s’envoler dans les airs à l’occasion de la mission Apollo 11, qui décolla de Cap Canaveral pour propulser le premier homme vers la Lune le 16 juillet 1969. Un défi de taille qui illustre bien les grandes capacités de l’entreprise privée dans le domaine du transport aérospatial :

« Le concept est assez révolutionnaire. L’idée, c’est d’avoir une fusée lourde qui soit pratiquement intégralement réutilisable. Falcon Heavy est composée de trois fusées Falcon 9 assemblées. Le défi technologique, c’est de faire fonctionner ensemble les 27 moteurs qui composent cet assemblage », témoigne Nicolas Chateauneuf, journaliste spécialiste des questions scientifiques au sein de la rédaction de France 2.

Des lanceurs réutilisables

Deux des trois lanceurs d’appoint de la fusée ont d’ailleurs réussi à se reposer sur Terre quelques minutes après le lancement du module principal. Une prouesse sans doute encore plus impressionnante que celle qui consiste à envoyer un véhicule dans l’espace. Le troisième lanceur – qui devait atterrir sur une barge dans l’océan Atlantique – a en revanche raté sa cible de quelques dizaines de mètres.

Une gigantesque opération publicitaire qui a d’ores et déjà séduit la NASA : SpaceX est récemment devenu le partenaire privilégié de la Station spatiale internationale dont elle assure désormais le ravitaillement matériel et humain. Un contrat d’un peu plus de 1,5 milliard de dollars pour la firme du célèbre milliardaire sud-africain.

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le autour de vous et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis !

 
VOIR AUSSI