Une femme sauve un poulain, mais est forcée de l’abandonner – 14 ans plus tard, elle voit quelque chose dans le journal.

Christine Sullivan a toujours rêvé de devenir une cavalière. Enfant, elle espérait qu’un jour elle posséderait son propre cheval pour se promener, apprendre et pratiquer son art tout au long du chemin.

Ce sont ces pensées qui l’ont amenée à assister à une certaine vente où divers chevaux étaient disponibles à l’achat. Etant incertaine quant à la race ou au sexe, un cheval en particulier a attiré son attention.

Elle a remarqué un cheval qui avait besoin de beaucoup de soins.

(Mike Ehrmann/Getty Images)

En étudiant attentivement le jeune poulain de six mois, Christine Sullivan a remarqué qu’il avait l’air d’être en sous-poids et qu’il semblait souffrir d’une hernie grave. Préoccupée par cette situation, Christine Sullivan a tout de suite su que c’était ce cheval qu’il lui fallait, car elle voulait le réhabiliter, le remettre en bonne santé. À l’avenir, elle pensait qu’il ferait un bel animal de compagnie, un gentil compagnon.

Le cheval s’appelait Flynn.

Travaillant avec Flynn, Christine Sullivan était fière de l’aider à guérir. Peu de temps après, il a grandi et est devenu en un cheval propre et plein de force et de santé.

Mais il avait besoin de plus.

(Justin Sullivan/Getty Images)

En essayant de monter Flynn, Christine Sullivan a remarqué qu’il n’aimait pas que les gens soient sur son dos. Cela le faisait parfois à agir de façon hésitante et imprévisible. Bien qu’elle ait beaucoup aimé Flynn, Christine savait qu’elle ne pourrait pas l’entraîner correctement.

Elle a donc décidé de le donner à Redwings Horse Sanctuary.

Redwings est une organisation qui accueille les chevaux et veille à ce qu’ils reçoivent une formation adéquate en fonction de leurs besoins et de leurs restrictions. Après avoir fait la connaissance de Flynn, l’organisation a offert de l’accueillir pour la vie, ce que Christine a décidé d’accepter. Faisant un triste adieu à Flynn, Christine Sullivan était en paix pensant que le cheval qu’elle avait élevé aurait une maison merveilleuse.

Elle pensait ne plus jamais revoir Flynn.

(Vince Caligiuri/Getty Images)

14 ans ont passé et Christine Sullivan lisait un article de journal quand elle a aperçu un visage familier. C’était précisément le cheval qu’elle avait élevé il y a des années.

« Quand j’ai vu les photos de l’article, j’étais presque certaine que c’était mon Flynn, explique Christine Sullivan à Horse and Hound, j’ai envoyé des photos de l’article du magazine à mes amis pour voir si eux aussi pensaient que c’était lui. Ce sont les oreilles qui nous ont permis de le reconnaître ; Flynn a des oreilles si particulières, une moitié noire et l’autre moitié blanche ! »

Flynn était dans le journal pour avoir servi de guide à un autre cheval aveugle. Christine a été choqué de voir à quel point, il allait bien.

Elle a décidé de rendre visite à son vieil ami.

(Redwings Horse Sanctuary/Facebook)

En faisant de nouveau le voyage jusqu’à l’organisation, Christine Sullivan était émue lorsqu’elle a retrouvé Flynn. Commentant sur le fait de le revoir, elle a dit qu’en le voyant si bien faire, elle savait que ses efforts pour prendre soin de lui en avaient valu la peine.

« Quand j’ai secouru Flynn pour la première fois, je lui ai promis que je ne laisserais plus jamais rien de mal lui arriver, en le voyant maintenant, je peux voir que grâce à la vie à Redwings et aux merveilleux soins qu’on lui a prodigués, cette promesse s’est réalisé », a poursuivi Christine Sullivan.

En savoir plus sur Christine Sullivan et Flynn ci-dessous.

 

Si cet article vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager avec votre famille et vos amis !
 
VOIR AUSSI