Le fondateur du Falun Dafa enseigne lors de la conférence annuelle de New York

À New York, lors du long week-end du 11 au 13 mai, il était facile de repérer les pratiquants du Falun Dafa avec leurs t-shirts ou vestes bleues qui distribuaient des brochures et pratiquaient les exercices souples du Falun Dafa, une discipline spirituelle traditionnelle chinoise. Vendredi, plusieurs événements ont eu lieu dans les espaces publics à New York et les passants dans la 42ème rue ont pu assister à un grand défilé.

Le 14 mai, plus de 10 000 pratiquants de 58 pays et régions ont assisté, au Barclays Center de Brooklyn, à une Conférence où certains d’entre eux ont partagé leurs expériences sur leur travail sur soi (xiulian ou cultivation) et ont raconté comment ils ont contribué à exposer la persécution brutale en Chine.

L’événement marquant de la conférence a été la visite de M. Li Hongzhi, fondateur du Falun Dafa.

Il y a un quart de siècle, le 13 mai 1992, M. Li a enseigné publiquement en Chine pour la première fois la discipline spirituelle traditionnelle chinoise du Falun Dafa, connu aussi sous le nom de Falun Gong. Les pratiquants du Falun Dafa célèbrent cette date comme la Journée mondiale du Falun Dafa.

Le Falun Dafa consiste en une série de cinq exercices et vise aussi à harmoniser le corps et l’esprit en appliquant dans la vie quotidienne les principes d’authenticité, de bienveillance et de tolérance. Puisque la santé de nombreux Chinois s’est améliorée suite à la pratique du Falun Dafa, la pratique s’est propagée rapidement de bouche à oreille. En 1999, selon les estimations de l’État chinois et des pratiquants respectivement, il y avait entre 70 à 100 millions de personnes pratiquant cette discipline.

Malheureusement, Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois, a vu la popularité du Falun Dafa comme un défi au régime athée chinois. Le 20 juillet 1999, Jiang a lancé une campagne, incluant une propagande massive dans le but d’éradiquer la pratique. Depuis, les pratiquants à l’intérieur et à l’extérieur de la Chine se sont efforcés de clarifier les faits aux gens sur ce qu’est le Falun Dafa et la persécution atroce commise par le régime chinois, une persécution qui va jusqu’aux prélèvements forcés d’organes.

Au début de l’après-midi à la conférence de New York, M. Li a enseigné pendant environ deux heures. Il a encouragé les pratiquants à se concentrer sur leur cultivation personnelle et à continuer à informer les gens au sujet de la persécution en Chine. M. Li a également répondu aux questions des pratiquants et a reçu un bouquet de fleurs après son discours.

M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong, a enseigné à la conférence de partage d’expériences du Falun Dafa de New York 2017 au Barclays Center à Brooklyn, le 14 mai 2017. (Larry Dye / The Epoch Times)

Un court film documentaire sur le 25ème anniversaire de l’introduction du Falun Dafa a été diffusé après la pause du midi.

Lors de la conférence, des pratiquants du Falun Dafa ont parlé de leur parcours de s’améliorer au niveau physique, moral et spirituel et comment ils ont persisté à sensibiliser le public au sujet de la persécution.

Ding Yating, une ancienne athlète en Chine qui a immigré en Allemagne, a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2011 après avoir vu de la littérature sur le Falun Dafa en naviguant sur le Web.

Ding a raconté qu’elle était incapable au début de faire l’exercice de méditation parce que ses jambes étaient trop raides suite à de multiples blessures subies pendant ses années d’entraînement sportif, mais grâce à sa détermination, elle a progressivement été capable de s’asseoir en position de lotus, ce qui nécessite de s’asseoir avec les jambes pliées l’une sur l’autre. Elle a également mentionné un épisode où elle a réussi à dissuader pacifiquement des agents du consulat chinois local de harceler un kiosque d’information du Falun Dafa qu’elle avait installé à l’aéroport.

Ye Xiaomeng, une étudiante de 13 ans aux États-Unis, a partagé comment les enseignements du Falun Dafa l’ont aidée à surmonter une grave dépendance aux jeux vidéo ainsi que des sentiments de jalousie lorsque ses pairs faisaient mieux qu’elle à l’école.

« On sent que chacun souhaite sincèrement devenir une meilleure personne », a dit Vadim Berestetsky, un pratiquant d’Israël, lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait des partages des pratiquants.

Vadim Berestetsky. (Petr Svab/The Epoch Times)

Vadim Berestetsky, un graphiste, a découvert le Falun Dafa en ligne en 1998. Il pense que la conférence est une bonne occasion d’apprendre en écoutant les expériences qui sont partagées. « Je trouve que c’est génial et c’est toujours très encourageant », dit-il.

Svetlana Polunina, une pratiquante de la Russie, a été impressionnée par le partage d’une pratiquante qui expliquait la persécution aux Chinois par le biais de messages instantanés. Ce partage lui a fait comprendre davantage l’urgence d’arrêter la persécution du Falun Dafa en Chine.

Svetlana Polunina. (Petr Svab/The Epoch Times)

« Je veux vraiment aider à arrêter cette persécution », a dit Polunina, propriétaire d’une agence de publicité à Moscou. En Russie, Polunina a demandé aux responsables du gouvernement russe, à la police, aux médecins et à d’autres personnes de clarifier les faits sur la persécution du régime chinois.

Manu Huwyler, une Suissesse, avait vu un article sur le Falun Dafa dans un magazine il y a 20 ans et a été particulièrement impressionnée par le discours de He Mai, un pratiquant du Missouri qui a trouvé l’équilibre entre sa pratique médicale et ses recherches, s’occuper de sa famille et pratiquer le Falun Dafa tout en informant activement les gens au sujet du Falun Dafa et de la persécution.

Manu Huwyler. (Emel Akan/The Epoch Times)

Mme Huwyler sait de quoi elle parle car elle avait aussi de multiples responsabilités : sa famille, son travail dans une grande entreprise en Suisse et sensibiliser le public au sujet de la persécution.

Emel Akan, Irene Luo et Petr Svab ont contribué à cet article.

Version anglaise : Falun Dafa Founder Speaks at Annual New York Conference

 
VOIR AUSSI