JO d’hiver – Perrine Laffont, première médaille d’or française : « J’en ai rêvé tellement de fois »

« Ça y est, je suis championne olympique ! » Sacrée championne olympique de ski de bosses à 19 ans, dimanche à Pyeongchang, Perrine Laffont fond en larmes, confiant au micro de Francetv Sport : « J’en ai rêvé tellement de fois de ce podium, de cette victoire. »

« Ça a été l’une des courses les plus dures que j’ai faites. J’ai skié pendant huit jours d’affilée, je ne me suis pas arrêté. « 

« Quand ils ont annoncé que j’étais championne olympique, j’ai eu du mal à le croire. Là j’ai vraiment besoin d’une grosse nuit de sommeil. »

Perrine Laffont est « fière de ramener cette médaille à la France ». L’Ariégeoise remercie sa famille, ses amis, ses entraîneurs, tous ceux qui travaillent avec elle :  « Ils m’ont toujours soutenue, ils ont toujours cru en moi. C’est notre médaille ! »

 

Perrine a « un mental incroyable », a estimé le patron de l’équipe de France de la discipline Ludovic Didier.

« Avant la finale, elle était un petit peu angoissée. Dès le premier run, on l’a sentie un peu crispée, les jambes un peu dures, un peu moins rapide qu’aux entraînements et en qualification. Sur le dernier run, il y avait un peu de fatigue et de tension. Mais il n’était pas question d’assurer, il fallait se lâcher. Elle prouve encore ce soir qu’elle a des ressources et un mental incroyable. C’est un gros caractère, elle sait ce qu’elle veut, elle est déterminée », a expliqué Didier.

« Le run qu’il fallait faire, elle l’a fait au bon moment », a-t-il résumé.

« C’est un rêve qui devient réalité. C’est tellement de fierté, d’émotions », a-t-il encore lâché sans pouvoir retenir ses larmes.

 

« Perrine, il y a quatre ans, on l’a découvert, c’était la benjamine de l’équipe de France, elle avait déjà fait forte impression. On a monté les échelons étape par étape, en allant chercher des Coupes du monde, des Championnats du monde, et cette année, elle est sur la plus haute marche du podium aux JO », a retracé Didier.

Aux JO-2014, Perrine Laffont s’était distinguée en prenant la cinquième place des qualifications, à 15 ans seulement. La Pyrénéenne s’était finalement classée quatorzième de la finale.

« Il n’y a rien eu de facile parce qu’elle est arrivée super jeune (en équipe de France), le coup d’éclat a été rapide aux Jeux de Sotchi, mais après, la pression est arrivée, elle était énormément attendue, et il a fallu qu’on fasse face à la pression qu’elle avait autour d’elle et la pression qu’elle se mettait aussi pour faire des nouveaux résultats », s’est souvenu Didier.

Cerise sur le gâteau, Perrine Laffont a offert à la France dimanche sa toute première médaille de la quinzaine olympique sud-coréenne. « Un plus », a estimé l’entraîneur des bosses tricolores.

I.M. avec AFP

 
VOIR AUSSI