Des jumeaux se sauvent mutuellement la vie en se serrant l’un contre l’autre dans le ventre de leur mère

Des jumeaux ont échappé à la mort contre toute attente et se sont sauvés mutuellement en se serrant l’un contre de l’autre dans le ventre de leur mère.

Lors de l’échographie de la 10e semaine de grossesse, Vicky Plowright, âgée de 30 ans, a appris que ses jumeaux étaient monoamniotiques, c’est-à-dire qu’ils partageaient le même sac amniotique (une poche liquide à l’intérieur de l’utérus d’une femme où le bébé à naître se développe et grandit), a rapporté The Independent.

Le problème était que les cordons ombilicaux des jumeaux risquaient de s’emmêler, d’interrompre l’apport en oxygène et de les tuer tous les deux.

Plowright, originaire de la ville Godalming, en Angleterre, a déclaré : « J’étais avec ma sœur Georgina et on nous a dit que les jumeaux étaient monoamniotiques, ou Mo-Mo (Monoamniotique-Monochorionique). C’est très rare, il touche un jumeau sur 35 000 et un jumeau sur 60 000 au Royaume-Uni, et cela signifie qu’ils partagent le même sac amniotique au lieu d’en avoir un chacun ».

« J’étais dévastée, car les médecins m’ont expliqué que cela signifiait que les bébés couraient un risque extrêmement élevé – environ 50 % – de ne pas survivre à la grossesse », a déclaré Plowright au journal The Independent.

Plowright et son fiancé, Chris Cremer âgé de 32 ans, exercent tous les deux la profession d’infirmier. La sœur de Plowright l’accompagnait à ce qu’elle pensait être un contrôle de routine, mais on leur a appris la mauvaise nouvelle ce jour-là.

« J’étais en état de choc total, avant l’échographie je disais à ma sœur : « Tant qu’il n’ y a pas deux bébés », puisque nous avons déjà une fille, Jocelyn âgée de 4 ans. Je ne pensais pas que nous aurions la place ou l’énergie nécessaires pour élever deux enfants », a-t-elle confié.

Mais l’échographe leur a indiqué que les jumeaux se tenaient trop près l’un de l’autre.

Après un examen approfondi, les médecins ont exclu l’hypothèse que les jumeaux soient fusionnés, mais ils étaient quand même inquiets.

« Le scanner semblait montrer que nos jumeaux partageaient le même sac amniotique », a déclaré Plowright.

« Ils ont dit que les bébés étaient en danger et que nous devions revenir consulter un spécialiste le plus tôt possible. »

« J’étais hystérique et j’ai téléphoné à Chris dans cet état. Je n’avais aucune idée de ce que cela signifierait », a-t-elle souligné.

« En l’espace d’une heure, j’ai découvert qu’on attendait des jumeaux, mais qu’ils pourraient être en danger. C’était de la torture, car on pensait qu’on pouvait les perdre à tout moment », a ajouté Plowright.

Mais les nouvelles ont vite changé. Au cours d’un autre examen à 12 semaines de grossesse, les parents ont vu quelque chose de magique.

« À notre grande surprise, au cours de l’examen de la 12e semaine de grossesse, on les a vus se serrer l’un contre l’autre et se tenir par la main », a déclaré Plowright. « Ils sont restés en vie en restant immobiles, de cette façon leurs cordons ombilicaux ne se sont pas emmêlés. »

Les médecins ont pris des dispositions pour que la mère fasse un contrôle toutes les semaines, jusqu’à la 32e semaine, lorsque les médecins ont conseillé à Plowright un accouchement programmé car les bébés risquaient d’être à l’étroit dans l’utérus.

 

« En restant immobiles dans cette position, ils ont empêché les cordons ombilicaux de s’emmêler, autrement ça aurait pu les tuer », a déclaré M. Plowright. « C’était un vrai miracle. »

Le 22 décembre 2015, Plowright a été emmenée dans une salle de travail à l’hôpital Royal Surrey de Guilford, avec Chris à ses côtés, pour une césarienne. Reuben est né à 11h22 et pesait 1,7 kg, suivi de son frère jumeau, Theo, qui est né une minute plus tard et pesait 1,5 kg, a rapporté The Independent.

« Ils sont sortis en hurlant et, plus important encore, ils étaient vivants », se souvient Plowright.

« Chris pleurait et moi aussi. Nous étions tellement heureux qu’ils aient survécu. »

Les jumeaux sont restés dans l’unité néonatale pendant environ un mois avant de sortir vers la fin janvier. Actuellement, les jumeaux âgés de 22 mois ne pourraient pas être plus proches l’un de l’autre.

« Ils sont comme les meilleurs amis du monde », a déclaré Plowright à The Independent. « Avant de connaître le monde, ils se connaissaient et grandissaient ensemble dans un espace si petit que je savais qu’ils auraient un lien spécial pour le reste de leur vie. »

Version originale

 
VOIR AUSSI