La rénovation du pavillon Dufour, installe le château de Versailles dans la modernité

La rénovation du pavillon Dufour est terminée et les 7 millions de personnes qui s’y rendent chaque année sont désormais accueillies dans les meilleures conditions. Cette transformation permet de regrouper toutes les fonctions d’accueil et de services, et d’optimiser la gestion de flux de l’ancienne demeure du Roi-Soleil. L’aménagement a été mené en cohérence avec l’ensemble du bâtiment par l’architecte Dominique Perrault et par Frédéric Didier, architecte en chef du château de Versailles.

Le pavillon Dufour apparaît tardivement dans l’histoire du château de Versailles, près d’un siècle et demi après que Louis XIV et sa cour ont quitté le Palais-Royal pour faire de Versailles le siège de la monarchie. L’histoire du pavillon illustre les campagnes de travaux successifs ayant transformé le modeste pavillon de chasse de Louis XIII en l’un des trésors les plus précieux du patrimoine national. De la résidence d’agrément, où le Roi Soleil venait prendre le divertissement de la chasse, au monument le plus emblématique du classicisme français, Versailles aura été un chantier permanent.

Entrée au Pavillon Dufour. (Patrick Tourneboeuf)

 

(Christian Milet)

Le pavillon Dufour ouvre une nouvelle porte d’entrée aux visiteurs
Désormais, le pavillon Dufour ouvre une nouvelle porte d’entrée: il installe le château de Versailles dans la modernité pour accueillir les visiteurs du monde entier. Les travaux du Pavillon Dufour constituent un des projets majeurs du schéma directeur du « Grand Versailles » lancé en 2003. Les trois priorités de ce programme sont la restauration du monument historique et de ses décors, la mise en sécurité de l’ensemble du site et enfin l’amélioration de l’accueil des publics à travers notamment l’aménagement du Pavillon Dufour.

Les visiteurs empruntent l’un des deux pavillons qui encadrent la cour royale, les individuels entrent par le Pavillon Dufour, sur la gauche et les groupes par le Pavillon Gabriel, sur la droite. L’architecte Dominique Perrault a été choisi pour concevoir les 2 700 m2 des espaces d’accueil des visiteurs individuels dans le Pavillon Dufour. La méthode proposée par l’architecte pour respecter l’intégrité historique et patrimoniale de cette partie de l’ancien château a été particulièrement appréciée lors du choix de l’architecte.

(Christian Milet)
(Christian Milet)

Un nouvel accueil du public
L’aménagement du Pavillon Dufour établit le château de Versailles dans la modernité et la qualité de services qu’il doit à ses visiteurs. Toutes les fonctions d’accueil y sont regroupées dans le respect absolu du patrimoine.

Le pavillon Dufour est ainsi affecté à quatre fonctions principales. Le rez-de-chaussée est un lieu pour les circulations et les services (toilettes, boutique…) et le rez-de-jardin se spécialise pour l’accueil, le contrôle et l’information des visiteurs. Quant au 1er étage dans un cadre somptueux du pavillon, un café français s’établit, nommé ore – Ducasse. C’est un élégant café français contemporain le jour qui le soir fait place à un restaurant d’exception pour des grands diners pour de grands évènements. Enfin au 2ème étage, un auditorium et ses équipements prennent place.

 

(Christian Milet)
(Christian Milet)

L’architecte Alexandre Dufour (1760-1835) a supervisé sa construction
Le bâtiment Dufour a été baptisé du nom de l’architecte Alexandre Dufour (1760-1835) qui supervisa sa construction entre 1814 et 1829. Il est le dernier chantier d’envergure mené au château de Versailles, il visait à symétriser la façade côté ville. Le Pavillon Dufour occupe l’emplacement initial du pavillon de tête de l’aile sud, en brique et pierre, édifiée en 1662 par l’architecte Louis Le Vau, en avant du petit château de Louis XIII: afin d’abriter les premières écuries du Roi Louis XIV, qui, prit de passion pour le château de son père, lançait les premiers aménagements destinés à des séjours prolongés. Surmontée d’un comble divisé en logements, l’aile des écuries bordait au sud l’avant-cour du Château et avait pour symétrique au nord l’aile des cuisines et des offices.

Plafond du hall 1. (Didier Ghislain-Adagp)
Auditurium. (Didier Ghislain-Adagp)

L’histoire de France une magnifique reliure appelée Versailles
Selon Dominique Perrault, l’histoire du château de Versailles continue de s’écrire au gré de ses chantiers, de ses travaux, poursuivant près de deux siècles plus tard « le premier des grands chantiers culturels de la France contemporaine », dédié, comme le rappellent les pavillons d’entrée « À toutes les gloires de la France », et résumé de la plus belle des façons par Victor Hugo à l’occasion de l’inauguration du Musée de l’histoire de France : « Ce que le roi Louis-Philippe a fait à Versailles est bien. Avoir accompli cette œuvre, c’est avoir été grand comme roi et impartial comme philosophe ; c’est avoir fait un monument national d’un monument monarchique ; c’est avoir mis une idée immense dans un immense édifice ; c’est avoir installé le présent dans le passé, 1789 vis-à-vis de 1688, l’empereur chez le roi, Napoléon chez Louis XIV ; en un mot, c’est avoir donné à ce livre magnifique qu’on appelle l’histoire de France cette magnifique reliure qu’on appelle Versailles. »

 
VOIR AUSSI