Lao Tseu – le grand saint et fondateur de la voie du Dao

Lao Tseu (571 – 470 av. J.- C.) est né vers 571 avant J.-C, à Qu Ren Li, pays de Chu (actuellement province de Henan). Il est considéré comme un saint en Chine et connu en tant que grand philosophe et fondateur de la Voie du Dao (aussi appelée Tao).

Son vrai nom est Li Er. On raconte qu’il avait les cheveux et les sourcils blancs au moment de sa naissance. Depuis cette époque, il a été appelé Lao Tseu ce qui veut dire «vieux sage», en chinois. Dans sa jeunesse il a été très diligent et habile dans les différents apprentissages.

Lao Tseu était Conservateur en chef de la Bibliothèque Nationale du Muséum d’Histoire et Zhu Xia Shi (historien impérial) durant la période du Printemps et de l’Automne (770 – 481 av. J. – C.) de la dynastie Zhou. Il avait une bonne connaissance du contexte historique des coutumes et des rituels et avait une science étendue de la nature. Quand la guerre civile pour le trône a éclaté vers 520 av. J.- C., Lao Tseu a été démis de ses fonctions en raison de son implication dans le conflit. Il a donc commencé à aller dans différents lieux, au gré du vent.

Lao Tseu le saint apparu sur un buffle d’eau.

Lao Tseu pensait que le Tao est l’origine de toute chose. Il enseigna aux personnes que la loi du ciel et de la terre ne pouvait pas être changée par les pensées et les souhaits des hommes. La vie, la mort et toutes les choses devaient suivre la voie naturelle.

Il est dit qu’un officier surveillant un passage à la frontière, a vu se lever à l’Est une aura violette annonçant la venue d’un saint. Plus tard, regardant au loin à l’Est, les personnes virent apparaître Lao Tseu assis sur un buffle d’eau.

Réalisant que Lao Tseu était sur le point de quitter ce monde, l’officier lui demanda de bien vouloir écrire ses principes de sagesse. Lao Tseu laissa cinq mille caractères. C’est le Tao Te King, «Le Livre de la Voie et la Vertu», aussi appelé Dao De Jing, qui est un classique bien connu par beaucoup de personnes.

Il a mis en avant que le malheur était la condition préalable de la bonne fortune et que la bonne fortune contenait des facteurs du malheur. En d’autres mots, les bonnes et mauvaises choses sont interchangeables. Sous certaines conditions, la bonne fortune peut se transformer en malheur et vice versa. Ses idées politiques fondamentales étaient de gouverner par le non-agir. À savoir, qu’au moment de gouverner un État tout devait suivre le cours naturel de la nature et toutes les réalisations pouvaient être accomplies au moyen du non-agir.

Lao Tseu a précisé que le développement social de la civilisation mène à la poursuite de la célébrité et du profit humains, ainsi les personnes perdent leur nature innocente. L’abandon de la bonté, de la droiture, de la piété filiale et de la loyauté sont synonymes de détérioration de la moralité sociale. Si tout le monde pouvait être agréable les uns envers les autres et que les officiels du gouvernement faisaient preuve de probité et d’intégrité, la bonté, la droiture, la piété filiale et la loyauté, etc. pourraient faire partie de la vie quotidienne. Il ne serait pas nécessaire de les promouvoir.

Pour permettre aux personnes de retourner vers leur nature innée, Lao Tseu propagea le Dao dans cette époque encore chaotique. Avec juste 5000 caractères, Lao Tseu enseigna aux personnes la connaissance du Dao, les liens existants entre le Dao et la formation de l’univers ainsi que l’origine de toutes les choses. Il mentionna différentes manières sur la façon d’être un être humain, comment finalement retrouver son authenticité et retourner à son origine. Ses préconisations pour d’autres questions ont été précisément d’ouvrir la voie vers ce but final.

 
VOIR AUSSI