Le lauréat du Grand Prix du meilleur spectacle lyrique

Trois ans après la consécration de Dialogues des Carmélites de Poulenc, mis en scène par Olivier Py et dirigé par Jérémy Rohrer, Pelléas et Mélisande de Debussy, présenté au Théâtre des Champs Élysées au mois de mai a reçu le lundi 19 juin, le Grand Prix du meilleur spectacle lyrique de l’année 2017. Le spectacle se produira prochainement à l’Opéra de Dijon, au Stadttheater de Klagenfurt et au Théâtre du Capitole à Toulouse.

Le plus intime des drames amoureux de l’opéra français a été mis en scène par Eric Ruf comédien, metteur en scène, scénographe, et depuis 2014 administrateur général de la Comédie-Française.

La nouveauté musicale de Debussy

Debussy assista, en compagnie de Mallarmé, à l’unique représentation de la pièce de Maeterlinck en 1893. Ce fut une révélation. Il y trouva, dans la prose comme dans cette atmosphère de rêves, l’écho de ses propres interrogations. Depuis longtemps déjà, Debussy recherchait une forme musicale dans laquelle les personnages pourraient chanter « naturellement » et non pas dans le carcan imposé par des  « traditions surannées ».

Pelléas et Mélisande (c) Vincent Pontet

À côté de Jean-Sébastien Bou, considéré comme l’un des meilleurs Pelléas de sa génération, Patricia Petibon est splendide en Mélisande. Kyle Ketelsen, Jean Teitgen, Sylvie Brunet-Grupposo, Jennifer Courcier et Arnaud Richard, ainsi que l’Orchestre National de France et le Choeur de Radio France ont donné vie à la partition de Debussy.

Louis Langrée, l’un des meilleurs interprètes de la musique française et tout particulièrement de Debussy aujourd’hui est à la direction musicale de cette production Les costumes sont signés Christian Lacroix.

Et encore

Le prix a été décerné par l’Association Professionnelle de la Critique de théâtre, de musique et de danse qui distingue depuis 55 ans, les spectacles qui ont marqué la saison.

Dans la catégorie théâtre, c’est la pièce fleuve 2666 mis en scène par Julien Gosselin qui a remporté le Grand Prix.

Alexandre Lecroc et Denis Eyriey. 2666 © Simon Gosselin

Et en danse, OCD Love, la chorégraphie des deux Israéliens Sharon Eyal et Gay Behar, (Chaillot-Montpellier Danse) qui a emporté le Grand Prix.

OCD LOVE [email protected] Shani

Et Le CCN Malandain Ballet Biarritz, directeur Thierry Malandain est lauréat du prix Meilleure Compagnie. Kader Belarbi (directeur du ballet du Capitole de Toulouse) et Crystal Pite (chorégraphe) ont été choisis tous deux comme Personnalité chorégraphique de l’année.

 

 

 

 
VOIR AUSSI