« L’enfer n’existe pas » : les déclarations embarrassantes attribuées au pape François démenties par le Vatican

Dans une interview publiée par le journal italien La Repubblica le jeudi 29 mars, le pape François déclare que « l’enfer n’existe pas ». Des propos que le Vatican s’est empressé de démentir, allant jusqu’à qualifier de « reconstruction » les paroles attribuées au souverain pontife.

Rapportés par Eugenio Scalfari – fondateur du quotidien romain La Repubblica, il est considéré comme le pape du journalisme transalpin –, les propos prêtés au Saint-Père n’ont évidemment pas manqué de faire réagir en Italie et au-delà.

« Les âmes ne sont pas punies, celles qui se repentent obtiennent le pardon de Dieu et prennent place dans les rangs de celles qui contemplent Dieu. Mais celles qui ne se repentent pas disparaissent. L’enfer n’existe pas, ce qui existe c’est la disparition des âmes pécheresses », aurait ainsi déclaré le pape François selon le journal italien.

Des propos qui ébranlent un des piliers du dogme catholique cher aux 1,2 milliard de fidèles à travers le monde. Le catéchisme officiel de l’Église affirme en effet de manière explicite « l’existence de l’enfer et son éternité » et le site internet du Vatican rappelle que « les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer ».

Le Vatican dément vigoureusement

Dès la parution de cette interview controversée, le service de presse du Vatican a d’ailleurs réagi de façon vigoureuse, accusant La Repubblica d’avoir « bidonné » l’entretien :

« Aucune phrase attribuée entre guillemets au pape ne doit être considérée comme une retranscription fidèle des paroles du Saint-Père. »

Le Vatican explique d’ailleurs que, si le fondateur du quotidien transalpin a bel et bien rencontré le vicaire du Christ, ce n’était pas dans le cadre d’une interview.

Un précédent en 2014

Liés par une profonde amitié, les deux hommes s’étaient déjà rencontrés à 4 reprises ces dernières années. Des discussions informelles sans magnétophone, au cours desquelles ils abordent une série de questions liées au monde et à la foi.

Âgé de 93 ans, Eugenio Scalfari retranscrit ensuite les paroles de l’évêque de Rome de mémoire avant de les publier sous forme de questions-réponses dans les colonnes de La Reppublica.

En juillet 2014, le Vatican était d’ailleurs déjà intervenu pour démentir des propos embarrassants attribués au pape au sujet du célibat des prêtres.

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis.

 
VOIR AUSSI