La liste des espèces animales disparues en 2017 dressée par un chercheur américain

Un chercheur de l’université d’Auburn aux États-Unis vient de dresser la liste des nombreuses espèces animales qui ont disparu en 2017. Ou du moins probablement disparu car on ne peut jamais être certain qu’une espèce soit véritablement éteinte.

David Steen, écologiste de la faune et biologiste spécialiste de la conservation, publie cette liste chaque année depuis 2012. Il tente ainsi de dresser un constat pour donner une source fiable des disparitions animales récentes.

« C’est déprimant, franchement, de penser à toutes ces créatures que nous ne reverrons jamais. Mais je pense qu’il est important que nous percevions l’extinction en tant que perte d’une espèce réelle et pas juste des chiffres », a déclaré le Dr Steen à Mashable.

Parmi les espèces répertoriées dans la liste 2017, il y a un félin, une chauve-souris et beaucoup de lézards. Le chat viverrin, aussi appelé chat pêcheur, qui vivait en Asie du Sud-Est, semble avoir totalement disparu de l’Indonésie mais il est possible qu’il en existe encore ailleurs par petits regroupements.

L’île Christmas, en Australie, a connu plusieurs pertes cette année, dont la chauve-souris Murray qui est cette fois-ci officiellement reconnue en tant qu’espèce éteinte après avoir été observée pour la dernière fois en 2009. Les raisons de sa disparition, même s’il est difficile d’en être certain, impliquent probablement des maladies et l’introduction d’autres espèces animales.

Sur la même île, trois lézards ont été enregistrés sur la fameuse liste du chercheur : un gecko appelé lepidodactylus listeri, et deux scinques : le Cryptoblepharus egeriae et le scinque des forêts de l’île Christmas. Là encore, les causes de l’extinction de ces lézards sont difficilement déterminables, mais certains pointent du doigt des espèces introduites sur l’île comme le serpent Lycodon capucinus qui s’en nourrit.

Dresser une telle liste chaque année n’est pas une tâche facile et surtout ce n’est pas une science exacte. En effet, « il n’est pas inhabituel de ‘redécouvrir’ une espèces que nous pensions éteinte. C’est toujours une bonne nouvelle. Mais elles sont généralement toujours gravement menacées et disparaissent souvent ‘vraiment’ par la suite », écrit le biologiste.

Il inclut aussi des espèces qui ont disparu dans la nature même s’il reste encore quelques individus en captivité.

Chat viverrin – Wikipedia

Le chercheur indique que sa liste comprend des espèces qui sont bien en extinction dans une zone géographique spécifique, mais qui pourraient encore exister ailleurs. Pour lui, ces extinctions locales aussi sont importantes bien que certains ne les incluraient pas dans ce contexte.

Selon le Dr Steen, il est difficile de savoir en quelle année une espèce animale s’est éteinte : comment savoir à quelle date est mort le dernier individu d’une espèce particulière ? Donc si une espèce fait partie de la liste 2017, il se peut qu’elle ait disparu bien des années auparavant et le biologiste attend d’avoir une confirmation officielle pour l’inclure dans la liste de l’année qui vient de s’écouler.

Si cet article vous a intéressé, partagez-le et écrivez un commentaire !

 
VOIR AUSSI