L’organe de subversion du régime chinois a un nouveau patron

Le Parti communiste chinois (PCC) a un département spécial destiné à la mise en œuvre de son agenda secret au niveau national et international.

Dénommé Département du travail du Front uni, il ne fait pas techniquement partie de la structure gouvernementale du PCC. Il relève directement de la direction du Parti. Depuis 1982, ce département a été toujours dirigé par un responsable faisant partie des 25 membres du puissant Politburo du PCC.

En Chine, le Front uni surveille, infiltre et influence les institutions civiles, les groupes religieux et les groupes ethniques minoritaires afin de les espionner et de les contraindre à suivre la ligne du Parti.

À l’étranger, il recrute des espions et infiltre les communautés chinoises pour diffuser sa propagande et influencer l’opinion de la diaspora.

Cette agence spécialisée dans les tactiques de la guerre psychologique et de la subversion politique a été désignée par le « Grand Timonier » Mao Zedong comme l’une des trois « armes principales » de la révolution communiste.

À la suite du récent 19e Congrès national du PCC, le plus important conclave politique en Chine qui approuve les remaniements dans la direction du Parti, You Quan a été nommé nouveau patron du Département du Front uni.

You Quan était chef du Parti dans la province du Fujian. Il est connu pour avoir développé des relations très poussées entre cette province et Hong Kong et Macao, ainsi qu’avec Taiwan, son voisin de l’autre côté du détroit. Les observateurs politiques estiment que l’expérience de You Quan dans la politique envers les régions autonomes de la Chine a joué un rôle important dans son obtention de ce poste.

Le 7 novembre, You Quan a fait sa première apparition publique dans le nouveau statut lors d’une réunion avec le personnel du Département du travail du Front uni. Il a prononcé un discours dans lequel il a glorifié « la pensée de Xi Jinping » et « le leader central Xi Jinping », soulignant sa loyauté envers le dirigeant actuel du PCC.

Cependant, Sun Chunlan, le prédécesseur de You Quan, n’a pas encore été nommé à un nouveau poste.

Sun Chunlan, ancienne patronne du Département du travail du Front uni. (Wang Zhao / AFP / Getty Images)

En tant que membre des élites du PCC arrivés au pouvoir lorsque l’ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin contrôlait le Parti, l’avenir de Sun Chunlan est incertain. Les fidèles de Jiang Zemin sont toujours engagés dans une lutte de pouvoir acharnée avec les alliés de Xi Jinping, bien que ce dernier ait obtenu un pouvoir considérable après le 19e Congrès et ait nommé plusieurs de ses proches aux postes clé de la direction chinoise.

Les faits

Sun Chunlan a été nommée en tête du Front uni après que le patron précédent, Ling Jihua, a été demi de ses fonctions dans le cadre de la campagne anticorruption de Xi Jinping. Auparavant, Ling Jihua était le premier assistant de l’ancien chef du Parti Hu Jintao. Il a été mentionné comme l’un des conspirateurs fidèles de Jiang Zemin qui avait planifié un coup d’État visant à renverser Xi Jinping. En 2016, il a été condamné à perpétuité pour corruption.

Ling Jihua, assistant de l’ancien chef du Parti Hu Jintao, a été condamné à la perpétuité le 7 juin 2016. (CCTV)

Le Front uni a été créé par le PCC en 1942 pour infiltrer les milieux intellectuels et le Parti nationaliste dans le but d’assurer la victoire du Parti communiste dans la guerre civile et d’installer son contrôle sur la Chine.

Depuis lors, le Département du travail du Front uni a peaufiné ses stratégies et tactiques afin de promouvoir les intérêts du PCC. En Occident, de nombreux dirigeants de communautés chinoises sont recrutés comme subordonnés pour organiser des manifestations anti-gouvernementales, pour diffuser la propagande diffamatoire contre le Falun Gong – une pratique spirituelle interdite et persécutée en Chine –, pour organiser des protestations à chaque endroit où le Dalaï Lama doit prendre la parole, etc. Par exemple en Australie, les dissidents chinois ont été harcelés par les agents du régime chinois.

Michael Chu, chef de la communauté chinoise de New York, hurle et maudit les pratiquants de Falun Gong lors d’un défilé à Flushing, New York, le 26 avril 2014. Michael Chu dirige une organisation destinée à harceler les pratiquants de la discipline. (Gary Du/The Epoch Times)

Les espions opèrent souvent sous couvert de membres de groupes patriotiques et d’organisations étudiantes de Chinois à l’étranger, ainsi que de chambres de commerce de quartiers chinois et de soi-disant associations d’amitié. Les médias chinois à l’étranger sont également « encouragés » à propager la propagande du PCC.

À Taïwan, le Front uni essaye d’influencer les élections locales et de placer au pouvoir des politiciens en suivant les instructions du PCC. À Hong Kong, le Département embauche des gens pour distribuer des documents diffamant le Falun Gong.

S’il vous arrive de croiser une manifestation pro-Chine, il existe de fortes chances pour que ce soit le résultat du travail du Front uni.

Zhang Dun a contribué à cet article.

Version anglaise : Chinese Regime’s Subversion Unit Has a New Head

Enregistrer

Enregistrer

 
VOIR AUSSI