Les Nord-Coréens ne seront pas appelés à célébrer l’anniversaire de leur « guide suprême »

Les Nord-Coréens ne célébreront pas l’anniversaire de leur « Guide Suprême », Kim Jong-Un, cette année, malgré « la fierté d’être dirigés par un grand homme hors pair qui fait de leurs idéaux et leurs rêves une réalité ».

Cette citation est tirée d’une récente propagande de l’État vantant le dictateur nord-coréen actuel et son prétendu amour pour son peuple. Ces éditoriaux sont la norme en Corée du Nord et jouent un rôle essentiel dans l’idolâtrie de la famille des Kim et de leur rôle dans le régime communiste.

L’anniversaire de Kim ne sera pas honoré comme il se devrait au sein des efforts actuels de l’État pour déifier le leader actuel. Officiellement, sa date de naissance est toujours sous le couvert du secret, mais officieusement on n’estime qu’elle pourrait être le 8 janvier, car à cette date, le basketteur Dennis Rodman a chanté « Happy Birthday » (Joyeux anniversaire) en l’honneur de Kim Jong-Un.

Bien que les Nord-Coréens « se complaisent dans la politique qui accorde la priorité aux gens, à les respecter, les aimer, et à forger des liens d’affinité avec leur chef », ils ignorent la date d’anniversaire de leur Guide suprême et ne peuvent donc pas la célébrer.

Les gens rendent hommage aux statues des anciens dirigeants nord-coréens : feu Kim Il-Sung et feu Kim Jong-Il à l’occasion du 75e anniversaire de la naissance de Kim Jong-Il, à Mansudae Hill à Pyongyang, le 16 février 2017. La Corée du Nord marque l’anniversaire de Kim Jong-Il, le 16 février, comme le « Jour de l’étoile brillante ». (ED JONES/AFP/Getty Images)

En signe de loyauté et d’adulation, les Nord-Coréens portent les épinglettes ornées du visage de Kim Il-Sung, et de Kim Jong-Il. Les anniversaires des deux précédents Kim sont des fêtes nationales, mais l’anniversaire de Kim Jong-Un est un secret soigneusement gardé. Cela en dépit du fait que son « leadership révolutionnaire » aurait donné la priorité au peuple coréen.

Selon les médias d’État, seule source de nouvelles autorisée, Kim Jong-Un a travaillé d’arrache-pied, 24 heures sur 24, en 2016 sur un projet de construction pour transformer la rue Ryomyong à Pyongyang en « une preuve d’affection pour le peuple (…) et sa conduite dévouée a généré une épopée d’amour ».

Kim Jong-Un, qui, selon les médias d’État, est un expert dans tous les domaines, de l’agriculture aux missiles balistiques, est souvent photographié lors de ses visites officielles, suivi d’hommes écrivant sur des blocs-notes pour enregistrer ses décisions et saisir les idées qui lui viennent à l’esprit.

Kim effectue plusieurs visites chaque année, dans des installations allant des usines de fabrication de tracteurs aux usines de production de fécule de pommes de terre.

« Une nouvelle fois, la marque de son amour légendaire s’est imprégnée partout où il a posé le pied lors de ses tournées d’inspection l’an dernier », a déclaré l’éditorial.

On se demande les raisons qui motivent ce sceau de secret, alors que l’anniversaire de Kim Jong-Un pourrait contribuer à une fête nationale.

Cette photo prise le 13 avril 2012 montre le leader nord-coréen Kim Jong-Un (à d.) à l’inauguration de deux statues des anciens leaders Kim Il-Sung et Kim Jong-Il à Pyongyang. (PEDRO UGARTE/AFP/GettyImages)

L’une des raisons pourrait être qu’il est encore trop tôt pour commencer à commémorer le nouveau dirigeant de la famille Kim, à la hauteur des commémorations de son père et de son grand-père. En maintenant l’attention nationale sur les Kim décédés, l’actuel Kim, le « brillant camarade », fait preuve de toute la retenue attendue.

Une autre hypothèse serait que cela révèlerait trop des nombreux faits encombrants jetant une ombre sur le tout nouveau Kim, des mensonges biographiques sous les feux de la rampe attireraient une attention excessive sur lui plutôt que sur son père et son grand-père.

« Le système nord-coréen ne peut être maintenu qu’en faisant de son chef un dieu », a déclaré Thae Yong ho, un Nord-Coréen ayant déserté après avoir servi comme diplomate de haut niveau à Londres, devant la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington, DC, le 1er novembre 2017.

M. Thae a indiqué que Kim était responsable de sa biographie, laquelle devaient être démontrée afin de miner sa déification.

Par exemple, Kim Jong-Un est le fils de la troisième femme de son père, qui est parfois décrite comme une épouse. Il est aussi le troisième fils de son père, un niveau de filiation inférieur à celui de ses frères aînés. Beaucoup le soupçonnent d’avoir commandité l’assassinat de l’un d’eux pour supprimer un rival potentiel.

Attirer l’attention sur sa biographie détaillée pourrait attirer l’attention sur des faits qui contredisent sa prétention sur ses origines : une sorte d’être surnaturel semblable à la description donnée à son père et son grand-père, a suggéré M. Thae.

Alors que les médias d’État proclament que les Nord-Coréens « ressentent vivement son amour à chaque instant » et « confient pleinement leur destin et leur avenir au Guide Suprême à tout moment et n’importe où dans un humble respect pour lui », Kim Jong-Un doit garder sa biographie secrète car, selon les normes coréennes, cela est du deuxième ordre.

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un prononce quelques remarques lors d’une parade militaire à Pyongyang, en Corée du Nord, le 10 octobre 2015. (AP Photo/Wong Maye-E, Fichier)

Version anglaise

 
VOIR AUSSI