Oaxaca : la route mexicaine du chocolat

Une ballade dans les rues de l’État d’Oaxaca, au Mexique, vous transporte aux berges du Paradis chocolaté.

Impossible de ne pas se laisser tenter par les odeurs alléchantes de Calle Mina. Dans l’agitation de cette petite ville mexicaine saisie par la chaleur, se trouve le coeur de l’industrie du chocolat mexicain. Mais vous ne trouverez aucun grand bâtiment gris et froid, habité par des robots. Plutôt, quelques grands-mères accueillantes qui travaillent religieusement leurs fèves de cacao dans une cour nue.

Plusieurs petites boutiques vendent ici leur chocolat et l’exporte dans le pays ou à l’étranger. Sauce au chocolat, chocolat en barre, lait chocolaté… Pour les touristes et curieux, ces allées offrent de nombreuses surprises. Les fèves de cacao voyagent par poignées depuis des machines dans des bassins. Celles-ci sont ensuite écrasées, moulues et transformées en une pâte brune.

Si la tentation devient trop grande, acceptez de vous arrêter au café du coin : une petite arrière cour avec un feu chauffant d’étranges récipients.

Ci-dessous, un reportage en anglais (avec sous-titres disponibles) sur la préparation d’une boisson au chocolat, dans un petite village proche d’Oaxaca.

L’État d’Oaxaca est un important producteur et exportateur de café, mais la boisson la plus répandue y est le chocolat. C’est l’un des États mexicains les plus prolifères, avec les États de Veracruz, Tabasco, Chiapas, Morelos, Guerrero et Michoacàn. Au Mexique, le chocolat est en même temps boisson nationale, nourriture et médicament. Dans le passé, les fèves de cacao, ont même servi de monnaie mexicaine.

Dans les villes d’Oaxaca, plusieurs commerces se sont développés autour de cet or brun. L’un des plus connus est celle d’El Mayordomo. Derrières les portes de cet industriel, on retrouve de larges moulins à fèves où celles-ci sont écrasées puis mixées avec du sucre, des amandes ou du cinamon.

La plupart de ces fèves seront mixées en une boisson. Le chocolat chaud, préparé avec de l’eau ou du lait, est en général servi chaud dans un pichet. Avant d’être porté à table, une petite mousse se forme sous l’agitation d’un instrument frotté entre les paumes. La boisson ainsi obtenue s’appelle la Pozonque.

Article original : ‘Chocolate Road’, Oaxaca, Mexico

 
VOIR AUSSI