« On ne peut pas faire comme si ça n’existait pas » : Yvan Attal recadre l’humoriste Booder au sujet des musulmans extrémistes

Samedi dernier, le 31 mars, dans le cadre de l’émission Salut les Terriens présentée par Thierry Ardisson, les invités devaient répondre à la question : « Faut-il interdire le salafisme ? » L’occasion pour Yvan Attal de rappeler que les musulmans ne pouvaient plus « faire comme s’ils ne se rendaient pas compte », fustigeant le « double discours » d’ une partie de la population musulmane.

Diffusée samedi dernier sur C8, l’émission présentée par Thierry Ardisson réunissait plusieurs personnalités bien connues des Français telles que Roselyne Bachelot, qui a occupé différents ministères dans les années 2000, Yvan Attal, célèbre cinéaste et comédien, Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France, ainsi que l’humoriste Mohamed Benyamna dit « Booder ».

Au cours de l’émission, les protagonistes furent invités à répondre à la question : « Faut-il interdire le salafisme ? »

« Je suis de confession musulmane. Dans ma famille, mon voisin d’en face est juif, en haut il est athée, en bas il est chrétien, on a toujours vécu… Ce ne sont pas tous les jeunes [qui se radicalisent]. Est-ce que l’on peut parler de nous, les gens qui sont comme ça ? Vous me parlez de 2% de gens qui, pour une raison x ou y, ont des idées [extrêmes] », a d’abord déclaré Booder.

« On ne peut pas faire comme si ça n’existait pas »

Visiblement assez choqué par la réponse de l’humoriste à la question posée par Thierry Ardisson, Yvan Attal a souhaité réagir aux propos qu’il venait d’entendre sur le plateau :

« Je voudrais quand même te dire quelque chose », a commencé le comédien en s’adressant directement à Booder.

« Les musulmans de France ne peuvent pas faire comme s’ils ne se rendaient pas compte qu’il y avait une partie de la population musulmane qui est extrémiste, qui tient un double discours. Il y a un antisémitisme évident dans toutes ces banlieues. On ne peut pas faire comme si ça n’existait pas », a-t-il poursuivi.

Yvan Attal est également revenu sur les insultes antisémites essuyées par Camélia Jordana, après qu’elle a accepté de tourner pour lui dans le film « Le Brio » (Yvan Attal possède la double nationalité franco-israélienne).

« On a assez entendu : ‘Pas d’amalgame’ »

L’acteur de 53 ans estime qu’il faut désormais « regarder les choses » en face et que « c’est aussi aux musulmans de France de descendre dans la rue et d’exprimer cette chose, de dire : ‘Nous sommes musulmans de France, notre religion n’est pas incompatible avec la République et nous combattons tous les musulmans de France qui ne sont pas compatibles avec la République’ ».

Après une longue intervention de Nicolas Dupont-Aignan, qui a notamment abordé la question des prêches dans certaines mosquées, Booder a finalement concédé que « l’on ne [pouvait] pas être d’accord avec quelqu’un qui prend le micro pour dire : ‘Il faut tuer les juifs, il faut tuer les gens’ ».

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis.

 
VOIR AUSSI