Paris : abattage d’arbres centenaires place de la Nation

La place de la Nation à Paris fait partie des 7 grandes places de la capitale inscrites dans le plan « Réinventons nos places » lancé par la mairie de Paris depuis 2015. Cet immense rond-point à cheval sur 2 arrondissements le 11e et le 12e va être totalement reconfiguré d’ici à 2019 pour faire plus de place aux promeneurs et aux « circulations douces ».

L’îlot central sera élargi de 12 m, la circulation automobile réduite à 3 voies au lieu de 7. Depuis avril dernier, des murets en béton posés sur la chaussée donnent une idée de l’espace qui sera rendu aux piétons.

Les deux platanes « patrimoniaux » ont dû être mis à terre pour permettre le lancement d’un chantier RATP

Au milieu du chantier, d’énormes souches, les deux des majestueux platanes qui trônaient majestueusement autour de la statue du Triomphe de la République depuis la fin du 19ee siècle ont été abattus en décembre dernier.

Ces deux platanes « patrimoniaux » ont dû être mis à terre pour permettre le lancement d’un chantier RATP de réfection de l’étanchéité de la station de métro de la ligne 2, sous la moitié sud de la place.

L’abattage d’arbres centenaires provoque l’incompréhension des riverains

Alors pourquoi cet abattage ? Les deux platanes n’avaient pas de maladies et n’étaient dangereux pour personne. « Il y a eu des tas de réunions sur le sujet. Mais jamais pour évoquer l’abattage d’arbres centenaires », s’étonnent alors les riverains et les rumeurs sur ce chantier vont bon train sur les réseaux sociaux. De son côté à la mairie de Paris, on plaide « non coupable ».

(Pxb)

Le platane, un arbre majestueux par sa grandeur

Les platanes sont de grands arbres pouvant atteindre de 25 à 55 m de haut, d’une durée de vie allant de plusieurs centaines d’années, voire dix siècles et plus. Dans un sol suffisamment humide, le platane peut vivre jusqu’à 4 000 ans. Il est largement utilisé comme arbre d’alignement.

Leur écorce se fissure en écailles appelées rhytidomes qui laisse apparaître le liège. Son aspect ressemble étrangement à une peau de serpent.

Les feuilles sont assez grandes (de 15 à 25 cm de long), elles rappellent celles de l’érable, Les fleurs, très petites sont dépourvues de calice et de corolle. Elles sont réunies en chatons ou capitules globuleux. Elles fleurissent en mai.

Les fruits généralement velus sont réunis en boules pendantes qui murissent à l’automne.

Platane et la biodiversité

Hors de leur zone d’origine, ils sont appréciés pour leur résistance à la taille et à la pollution de l’air, ce sont des arbres particulièrement pauvres en épiphytes et en biodiversité hébergée.

« C est à l’homme de s’adapter à la nature qui reste en ville. Et non à l’homme d’adapter la nature au gré de ses humeurs. »

(Captures d’écran Twitter)

 
VOIR AUSSI