Pourquoi Steve Jobs ne laissait pas ses enfants se servir d’iPad ni d’iPhone

De son vivant, Steve Jobs, le visionnaire d’Apple, ne laissait pas ses enfants utiliser l’iPhone ni l’iPad. Avant de mourir en 2011, il était père d’un garçon et de deux adolescentes.

Nick Bilton, journaliste au New York Times, a révélé en 2014 une partie d’un entretien avec le créateur talentueux d’un grand nombre de produits Apple.

«J’imagine que vos enfants doivent aimer les iPad?», questionna-t-il.

«Ils ne les utilisent pas. À la maison, nous limitons l’accès de nos enfants à la technologie», répondit Steve Jobs.

Le journaliste poursuivit : « J’étais abasourdi… J’avais imaginé la maison de Steve Jobs construite comme le paradis des «nerds», que tous les murs étaient dotés d’écrans tactiles, que la table de la salle à manger était incrustée d’iPad et que des iPod sortaient de chaque recoin comme des bonbons dans une confiserie», ajouta M. Bilton. «Bien non, vous êtes loin de la réalité», répondit le créateur d’Apple.

Ce jour-là, Steve Jobs n’alla pas plus loin dans ses déclarations. Cependant, Walter Isaacson, auteur de la biographie de Jobs, confirme qu’il accordait de l’importance au temps qu’il passait avec sa famille loin des écrans :«Chaque soir, le PDG d’Apple tenait à réunir sa famille autour de la grande table de sa cuisine. Ils parlaient de livres, d’histoire ainsi que de bien d’autres sujets.»

«Personne ne sortait d’iPad ou d’ordinateur. Les enfants ne semblaient pas dépendants de ce genre d’outils technologiques», écrit le biographe.

Steve Jobs et sa famille.

L’article du New York Times comprend des citations d’un certain nombre de personnes impliquées dans le monde de la technologie qui ont aussi strictement limité le temps que passaient leurs enfants devant un écran ou sur tout autre gadget technologique les soirs de semaine.

«Mes enfants nous accusent, ma femme et moi, d’être ‘fascistes’ et de nous inquiéter outre mesure de la technologie, ils disent qu’aucun de leurs amis n’a à suivre les règlements que nous leur imposons», relate Chris Anderson, chef de la direction de 3d Robotics, au sujet de ses cinq enfants âgés entre 6 et 17 ans. «C’est parce que nous avons pu constater par nous-mêmes les dangers de la technologie. Je l’ai vu de mes yeux, je voudrais tenir mes enfants éloignés de cela.»

D’après M. Bilton, les dangers auxquels il fait allusion sont les contenus préjudiciables, tels que la pornographie et la cyberintimidation, ainsi que de devenir dépendants des outils technologiques.

 
VOIR AUSSI