Prêtez attention à ces signes et symptômes qui révèlent un cancer du sein – si vous en reconnaissez un ou plusieurs, allez vite chez le médecin

Si vous êtes une femme, il y a environ une chance sur huit que vous ayez un cancer du sein au cours de votre vie. Ainsi, il est utile de savoir comment il se manifeste – quels que soient les différents symptômes existants.

Chaque année, les médecins diagnostiquent plus de 12 millions de nouveaux cas de cancers dans le monde entier – toutes formes confondues – tandis que 7 millions de personnes décèdent de cette terrible maladie au cours de la même période.

Parmi les millions d’individus qui reçoivent un tel diagnostic, plus de 300 000 sont des femmes qui vivent aux États-Unis et souffrent d’un cancer du sein – ce qui équivaut à une américaine diagnostiquée toutes les deux minutes. Cela représente près de 3 % de l’ensemble des cancers diagnostiqués chaque année sur la planète, faisant de cette forme de cancer une de celles qui touchent le plus les femmes.

©Getty Images | Justin Sullivan

Le cancer du sein ne constitue pas une des formes les plus répandues chez les hommes, mais son degré de létalité demeure le même, quel que soit le sexe. On estime à environ 3000 le nombre d’hommes américains à qui les médecins diagnostiquent un cancer du sein chaque année. D’ailleurs, plus la maladie est détectée tôt, plus les chances de survie sont élevées.

Beaucoup d’entre nous savent que le fait de découvrir des grosseurs inhabituelles au niveau de la poitrine représente un signal d’alerte relativement évident. Toutefois, peu de gens connaissent les autres symptômes annonciateurs. Détectés à temps, ils pourraient pourtant permettre d’éviter 30 à 40 % des décès liés aux différentes formes de cancers qui existent – un chiffre particulièrement significatif.

Maux de tête et douleurs dans la poitrine

Il est relativement aisé de procéder à des examens médicaux annuels au niveau du thorax pour détecter d’éventuelles grosseurs irrégulières. Mais gardez un œil sur d’autres symptômes comme des maux de tête inhabituels ou des douleurs – qui pourraient apparaître avant que les protubérances ne se manifestent. Plutôt que de laisser cet inconfort se dissiper naturellement, planifiez toujours une visite chez le médecin.

Cependant, les symptômes ne sont pas toujours localisés au niveau de la poitrine.

Les mamelons

Des changements au niveau des mamelons, tels qu’une certaine sécheresse, la peau qui se craquèle ou des écoulements inaccoutumés constituent également un signal d’alarme conséquent. Mais les symptômes peuvent s’étendre à l’ensemble de l’organisme et se manifester sous plusieurs formes telles que des maux de gorge, une toux incessante, ou encore des douleurs dorsales persistantes.

La gorge enrouée et une toux lancinante

Un mal de gorge et une toux chroniques ne passeront pas inaperçus, vous ne risquez pas de les confondre avec un rhume bénin. Tandis que les cancers du sein peuvent se répandre de la poitrine vers l’utérus, environ la moitié des cas de cancers qui se propagent à travers l’organisme a plutôt tendance à se diriger vers les poumons. Le cancer des poumons peut rendre la respiration extrêmement pénible et difficile et dans ces cas-là, la toux est beaucoup plus sévère que la sensation ressentie lorsque la gorge s’avère légèrement irritée.

©Getty Images

Douleurs au niveau du dos

Les douleurs dorsales ont également une explication logique.

Tandis que la tumeur se développe, sa croissance exerce une pression au niveau des côtes, ce qui entraîne alors une pression simultanée sur la colonne vertébrale. Ainsi, des douleurs dans le dos devraient toujours fait l’objet d’examens médicaux approfondis. Si ces douleurs s’accompagnent de problèmes au niveau des mamelons et de sensations inconfortables dans la poitrine, il s’agit alors de signes éloquents qui doivent nécessairement conduire le praticien à réaliser un dépistage du cancer du sein.

©Getty Images | Peter Dazeley

Dysfonctionnement de la vessie

Vous pourriez aussi faire l’expérience de troubles urinaires, qui, bien qu’ils puissent apparaître comme des signaux relativement éloignés, traduisent parfois un changement hormonal – lié au fait que la tumeur est alors en train de causer de sérieux dégâts à l’organisme tout entier.

Les symptômes tardifs du cancer du sein

Si vous ne décelez pas les différents signes annonciateurs avant que le cancer ne parvienne à un stade avancé, sachez qu’à ce moment-là, les symptômes peuvent évoluer. D’ailleurs, certaines personnes victimes d’un cancer du sein ne présentent aucun signe distinctif au moment des premiers stades au cours desquels la maladie se développe.

©Getty Images

Restez vigilant et ne prenez pas à la légère des symptômes tels que l’apparition de veines sur la poitrine – semblables à celles qui peuvent survenir lors de la grossesse –, des troubles urinaires engendrant de fortes douleurs, une grande fatigue et une perte de poids inexpliquée. Vous pourriez également constater que la texture de votre peau change, devenant presque aussi rêche qu’une écorce d’orange, et que l’un de vos seins prend du volume, au fur et à mesure que la tumeur se développe.

Les hommes et le cancer du sein

Concernant les hommes, bon nombre des symptômes liés au mamelon sont similaires à ceux dont les femmes peuvent faire l’expérience. Par conséquent, ils doivent vous mettre la puce à l’oreille et faire l’objet d’un contrôle médical immédiat. Des écoulements ou des éruptions cutanées à ce niveau, un gonflement anormal, des douleurs et des protubérances inhabituelles constituent des signes qui requièrent une consultation médicale instantanée. Par ailleurs, les hommes comme les femmes doivent faire attention lorsque leurs mamelons se tournent vers l’intérieur de la poitrine ; il s’agit également d’un signal d’alarme important.

©Wikimedia

Néanmoins, le cancer du sein peut prendre des formes différentes et toutes ne sont pas mortelles. En outre, certaines ne se propagent pas à travers l’organisme et les tumeurs ne grossissent pas, ce qui facilite les soins et la mise en place d’un traitement approprié.

Quoi qu’il en soit, mieux vaut limiter les risques, connaître les différents signes annonciateurs de la maladie et rester vigilant – afin de réaliser une intervention le plus tôt possible le cas échéant. Les statistiques montrent en effet que plus le cancer est décelé rapidement, plus les chances de survie des patients sont significatives.

Si vous avez trouvé cet article intéressant, partagez-le autour de vous. 

Version originale

 
VOIR AUSSI