Quand son fils handicapé est décédé, cette mère a voulu réaliser son rêve

Quand on est enfant, rien n’est plus amusant qu’un terrain de jeu. Descendre le toboggan, la tête la première, profiter d’une balançoire et grimper sur les barres de singe, tout cela est très amusant, mais certains enfants n’ont jamais eu le plaisir d’y jouer en raison d’handicaps physiques.

Dans les années 90, Amy Jaffe Barzach de West Hartford, Connecticut, a donné naissance à Jonathan, qui a été rapidement diagnostiqué d’atrophie musculaire spinale

Capture d’écran

Similaire à la maladie de Charcot − en Amérique, on dit maladie de Lou Gehrig −, l’atrophie musculaire a causé le relâchement des muscles de Jonathan. Malgré tout, Jaffe Barzach voulait que son bébé sorte et éprouve les joies de l’enfance pendant qu’il le pouvait encore.

« Quand il était encore en bonne santé, nous étions allés au parc local, j’ai vu une jolie petite fille en fauteuil roulant regarder les autres enfants jouer, je me suis assise sur le terrain de jeu en tenant Jonathan dans mes bras, je me suis dit : ‘Les terrains de jeu ne devraient-ils pas être des endroits pour tout le monde ?' », a-t-elle dit à HooplaHa.

Deux semaines plus tard, Jonathan, 9 mois, est décédé.

Jaffe Barzach a donc commencé à travailler sur un nouveau terrain de jeu accessible qu’elle avait surnommé le ‘Rêve de Jonathan’ − Jonathan’s Dream −

(Capture d’écran/HooplaHa)

« Ma famille disait que dans les rêves de Jonathan, les terrains de jeux étaient des endroits où tout le monde pouvait jouer », explique-t-elle.

« Nous avons demandé aux enfants de toutes capacités de nous dire ce qu’ils aimeraient voir dans les terrains de jeux. Toutes ces idées se sont retrouvées dans le rêve originel de Jonathan. »

Avec l’aide de sa communauté, le ‘Rêve de Jonathan a ouvert ses portes en 1996 sur le campus du Centre communautaire juif Mandell

(Capture d’écran/HooplaHa)

Lorsque la nouvelle de ce nouveau terrain de jeu inclusif s’est répandue, les enfants de partout faisaient la queue pour jouer et Jaffe Barzach savait qu’elle ne pouvait pas s’arrêter là. Elle a fondé Boundless Playgrounds, un organisme sans but lucratif voué à l’ouverture de terrains de jeux accessibles partout en Amérique du Nord. Jaffe Barzach en est actuellement  la directrice exécutive.

Depuis 1997, Boundless Playgrounds a créé plus de 200 parcs accessibles aux États-Unis et au Canada.

Malheureusement, en 2012, l’équipement des jeux en bois s’était détérioré au point que le ‘Rêve de Jonathan’ devait être fermé.

(Capture d’écran/HooplaHa)

« Il s’avère que les terrains de jeux en bois ne durent que 15 à 20 ans, déplore Jaffe Barzach, elle était déterminée à voir le parc rouvrir, j’avais le cœur brisé. Alors j’ai dit : ‘D’accord. Ce projet a besoin d’une marraine honoraire.' »

Elle a laissé un message à Ronit Shoham qui a dirigé de nombreux autres projets pour les jeunes, sentant qu’ensemble, elles pourraient faire fonctionner ce projet. Ronit Shoham a accepté d’aider et les deux ont commencé à faire des collectes de fonds.

Certains d’entre eux étaient assez petits, comme la vente de popcorn dans les stands, mais ils ont également accueilli des événements majeurs, comme une soirée comédie avec Billy Crystal.

(Capture d’écran/HooplaHa)

Le processus de collecte de fonds a parfois été difficile, parfois gratifiant. C’était un gros barrage… C’était une grosse somme, admet Ronit Shoham.

« Cela faisait maintenant environ trois ans que nous avions commencé, nous étions encore loin d’avoir assez d’argent pour le faire fonctionner, cela nous décourageait », ajoute Jaffe Barzach.

Néanmoins, le ‘Rêve de Jonathan’ a rouvert en octobre 2017 avec une toute nouvelle devise : ‘Un endroit pour célébrer la vie’

(Capture d’écran/HooplaHa)

Un groupe de chanteurs a capella s’est produit à l’ouverture et une fois le ruban coupé, on n’a pas pu arrêter la course folle des enfants et des parents qui déferlaient sur le terrain de jeu.

« Tout ce qu’ils veulent, c’est une chance de jouer avec d’autres enfants. Ils ne veulent pas de récréations spéciales, ils veulent juste un endroit où ils peuvent jouer », a commenté Jaffe Barzach.

Certains parents d’enfants handicapés avaient complètement abandonné les terrains de jeux, mais le ‘Rêve de Jonathan’ leur a donné une aire de jeux à eux.

« Le ‘Rêve de Jonathan’ ne concerne pas seulement les équipements en béton et en acier, explique Mme Shoham, il a vraiment un cœur et une âme. C’est vraiment un endroit pour célébrer la vie. »

Si cet article vous inspire, partagez-le.

Version originale

 
VOIR AUSSI