Les quatre grands classiques de la littérature chinoise

La littérature chinoise compte quatre grands romans classiques. Appelés les Quatre Livres extraordinaires (四大名著 sì dà míng zhù), l’influence de ces quatre histoires est à l’origine d’innombrables pièces de théâtre, de films, de légendes. Ils ont imprégné la culture en autant de styles. Pour mieux appréhender la civilisation chinoise, une bonne compréhension des récits de ces romans est essentielle. Chaque roman est basé sur des événements historiques, ou encore, se déroule au cours d’une période dynastique de l’histoire de la Chine. Tous présentent des caractéristiques philosophiques, spirituelles et religieuses de la civilisation chinoise.

Le roman Au bord de l’eau (水滸傳 ou 水浒传 shuǐ hǔ zhuàn)

Aussi appelé Bandits du marais, a été écrit au XIVe siècle par Shi Nai’an (施耐庵 shī nài ān). C’est un récit des exploits d’honnêtes fugitifs vivant sous la dynastie Song. L’histoire explore comment le destin les a rassemblés. Elle décrit les épreuves morales auxquelles sont confrontés les bandits face aux valeurs de la vie. L’histoire de ces 108 hommes et femmes est enrichie de leurs caractéristiques étonnantes. La façon dont l’auteur dépeint la personnalité de ces personnages multidimensionnels et extrêmement complexes au cours de leur combat entre le bien et le mal, demeure inégalée.

Le Rêve du pavillon rouge (aussi appelé Histoire de la pierre) explore dans ses moindres détails les romances, le destin et la fortune de la vie dynastique. (IvanWalsh.com/Flickr)

Le Rêve du pavillon rouge (紅樓夢 ou 红楼梦 hóng lóu mèng)

Aussi appelé Histoire de la pierre, a été écrit par Cao Xueqin 曹雪芹 au milieu du XVIIIe siècle. C’est un chef-d’œuvre de réalisme. L’histoire explore dans ses moindres détails les romances, le destin et les richesses de la vie dynastique. Aujourd’hui, des départements entiers se consacrent à l’étude de ce livre. Aucun autre ouvrage ne décrit aussi précisément la vie quotidienne des gens à différents niveaux de la société durant l’antiquité.

Le Roman des Trois Royaumes se déroule durant la chute de la dynastie Han (206 av. J.-C.-220 ap. J.-C.). Il raconte l’apparition de héros venant prendre en main le destin de l’empire. (kanegan/Flickr)

Le Roman des Trois Royaumes (三國演義 ou 三国演义 sān guó yǎn yì)

Il a été écrit par Luo Guangzhong (羅貫中 luó guàn zhōng). L’histoire se déroule durant la chute de la dynastie Han (206 av. J.-C.-220 ap. J.-C.). Elle raconte l’apparition de héros venus prendre le contrôle du destin de l’empire. La fin historique de la dynastie Han et la transition vers la période des Trois Royaumes sont illustrées avec un suspense si soutenu et un héroïsme si épique qu’il est difficile de faire une pause dans la lecture de cette histoire pourtant divisée en cent chapitres. L’auteur a esquissé ces contes d’une période de turbulences dans un récit sophistiqué alliant loyauté et trahison, triomphe et défaite. Cette histoire présente le plus bel exemple du meilleur et du pire de la vie en Chine.

Le Voyage en Occident est un roman mythologique basé sur le périple entrepris par un moine au cours de la dynastie Tang pour retrouver des écritures bouddhistes en Inde et les ramener en Chine. (Shizhao/Wikipedia)

Le Voyage en Occident (西遊記 ou 西游记 xī yóu jì)

Il a été écrit par Wu Cheng’en 吳承恩 au XVIe siècle. C’est un roman mythologique basé sur le périple entrepris par un moine au cours de la dynastie Tang pour retrouver des écritures bouddhistes en Inde et les ramener en Chine. Mais il ne s’agit pas d’un voyage ordinaire. En cours de route, il est rejoint par le roi Singe invincible, un porc humanoïde naïf, un moine des sables et un cheval-dragon. L’histoire de l’impossible périple accompli par ces cinq mémorables créatures constitue l’un des romans les plus célèbres de l’histoire chinoise.

Qu’est-ce qui a soutenu l’engouement inusable pour ces quatre livres extraordinaires à travers les âges? Et pourquoi ces histoires inspirent-elles toujours d’autres œuvres d’art et autant de phénomènes culturels? Parce qu’ils incarnent la pensée chinoise à travers l’histoire. Ils sont la source de la transmission culturelle d’une attitude de vie chinoise. Ils offrent aussi une illustration concrète du système moral chinois. Ces livres contiennent des personnages qui pensent et agissent selon des principes bouddhistes, taoïstes et confucéens pour résoudre leurs dilemmes. Ces systèmes éthiques abstraits trouvent une expression concrète dans de nombreuses formes culturelles et ces quatre romans en sont la meilleure expression.

 
VOIR AUSSI