Le rôle primordial des reins dans le maintien de l’énergie vitale

Ce début d’année est la bonne occasion pour réfléchir sur le passé et se projeter vers le futur. C’est également un bon moment pour prendre soin de votre santé et de se donner des buts pour atteindre le bien-être et l’équilibre dans la vie.

Pour utiliser au mieux votre énergie cette année, prenez la nature comme votre guide. Par exemple pour qu’une plante vive longtemps, elle a besoin de fortes racines pouvant tirer les nutriments et l’eau de son environnement et lui donner la force de continuer.

Dans la médecine chinoise, les racines du corps humain sont les reins.

La physiologie moderne considère les reins principalement comme un filtre enlevant le superflu du sang et l’excrétant par l’urine. La médecine chinoise reconnaît également cette fonction filtrante, mais considère les organes comme possédant un but bien plus profond : conserver et protéger notre essence vitale.

Selon Brandon LaGreca, acupuncteur et practicien de médecine orientale dans le Wisconsin, cette conception du rein partage plusieurs similarités avec notre compréhension moderne des glandes surrénales, se situant au dessus de nos reins. Les glandes adrénales produisent plus de 50 hormones influençant notre croissance, notre développement, la reproduction, l’inflammation, la pression sanguine, l’hypoglycémie et pratiquement tous les autres processus dans le corps.

Produisant des hormones, les glandes surrénales sont catégorisées comme faisant partie du système endocrinien dans la médecine occidentale. Mais la conception du rein chinois reconnaît certain des même processus de la maladie.

« Une personne manquant d’énergie est diagnostiquée comme ayant une déficience du qi rénale. Cela est en parallèle étroit avec une personne présentant une fatigue surrénale », explique LaGreca.

Les deux comptes en banque

Les plus anciens textes de médecine chinoise décrivent notre essence vitale comme une substance appelée « jing ». Les anciens médecins croyaient que nous pouvons atteindre la longévité en apprenant à préserver cette précieuse substance.

Il y a deux types de jing : le postnatal et le prénatal. Vous pouvez les voir comme deux comptes en banque. Le jing postnatal – l’énergie que vous obtenez en mangeant, buvant, et respirant – est votre compte courant, sur lequel vous déposez et retirez régulièrement pour satisfaire les demandes de la vie.

Le jing prénatal est votre compte épargne, principalement un héritage de vos parents. Il s’agit d’une profonde réserve d’énergie que vous ne touchez que lorsque vous en avez vraiment besoin. Contrairement à votre compte courant, que vous pouvez alimenter lorsque vos fonds deviennent trop bas, tout retrait de votre épargne est parti pour de bon.

« Si vous avez de bonnes habitudes et dormez bien, vous ne faites alors que déposer et retirer de votre compte courant », explique LaGreca. « Mais si vous brûlez la chandelle des deux côtés et avez un mauvais régime, vous allez commencer à retirer de votre compte épargne et en sortir plus. Si vous suivez cette analogie jusqu’au bout, lorsque l’équilibre de votre compte épargne descend à zéro, c’est la fin de votre vie. »

Nous ne commençons pas tous dans la vie avec un grand héritage. Les individus génétiquement robustes viennent dans ce monde avec bien plus de jing, tandis que d’autres doivent faire avec une petite quantité. Mais peu importe avec combien vous commencez, tout le monde peut apprendre à préserver et protéger le jing qu’ils ont.

Conserver de l’énergie pour l’hiver

L’hiver est la saison associée au rein dans la médecine chinoise car l’hiver nous enseigne l’importance de conserver notre énergie. Contrairement à la chaleur et à l’abondance du printemps et de l’été, l’hiver est froid et rigoureux, et les ressources sont maigres. Si nous avons assez de jing lorsqu’une période difficile arrive, nous pouvons rebondir. Cependant, si notre jing est faible, et que le stress commence à piocher dans nos réserves, le rétablissement est plus difficile et les signes de l’âge commencent à se montrer. Les symptômes typiques du vieil âge – la fatigue, la perte de cheveux, un dos douloureux et de faibles os – sont également les signes d’un jing réduit.

Nous pouvons voir à quoi la perte rapide de jing ressemble en regardant les images « avant » et « après » de personnes dépendantes à la méthamphétamine  [une drogue toxique et peu coûteuse répandue dans les milieux défavorisés aux États-Unis, ndt], une drogue stimulant les glandes surrénales pour sécréter de hauts niveaux d’hormones du stress pendant des périodes de temps prolongées. En seulement quelques mois, vous pouvez voir la jeunesse et la vitalité se détériorer lorsque les consommateurs de méthamphétamine brûlent leur essence.

Cela est un exemple extrême, mais il y a d’autres comportements plus courants qui au cours du temps peuvent saper notre précieux jing.

« Le plus important et de loin est la surcharge de travail », affirme LaGreca. « La surcharge de travail mental est considérée comme dommageable à la rate dans la médecine chinoise, mais je l’ai également vu de nos jours endommager également les reins ; principalement en fonction de combien nous le faisons. »

Le sommeil est un autre aspect important de la préservation du jing. Se reposer recharge votre batterie. C’est également une activité associée avec l’hiver – pensez à l’hibernation, ou quand l’énergie d’un arbre descend à ses racines après que ses feuilles soient tombées.

Même pour les couples travaillant à plein temps, le fardeau des formes les moins drôles de la parentalité, comme changer les couche, revient souvent à la mère. (inarik/iStock)

Cultiver la vie

La fonction reproductrice est une partie clé de la conception chinoise du rein. La fertilité est un signe de bon jing, mais les anciens médecins donnaient de sévères mises en garde sur la perte de nos ressources reproductives. Les textes médicaux chinois, et même les anciens textes érotiques, avertissaient fortement contre l’abus d’activité sexuelle – particulièrement pour les hommes.

Tandis que certaines cultures découragent un tel comportement d’un point de vue moral, la médecine chinoise le nomme pour des raisons très pratiques.

« Si vous y pensez, la production de sperme retire beaucoup de votre corps », commente LaGreca. « Vous retirez de vos réserves de nutriments de façon à produire la meilleure qualité et d’avoir la meilleure chance possible d’avoir une descendance robuste. Éjaculer plus de fois que vos reins peuvent suivre et vous commencerez à prendre sur vos réserves. »

La médecine chinoise considère qu’en minimisant l’éjaculation, les hommes peuvent préserver leur jing. C’est pourquoi le médecin Zhang Huang de la dynastie Ming a écrit : « Si vous voulez préserver votre source de longévité, il n’y a pas de meilleures façons que de retenir les désirs sexuels. »

« Des aliments nutritifs, de l’eau saine et un bon air sont critiques pour traiter la faiblesse rénale »

Nous devons sacrifier de notre jing pour créer la prochaine génération, et les mères donnent autant du leur durant la grossesse. La médecine moderne reconnaît que les femmes ont besoin de plus de repos et de nutrition lorsqu’elle porte un bébé à terme, mais la médecine chinoise encourage que les mères prennent plusieurs mois de repos et de repas denses après avoir donné naissance, pour aider à reconstruire leurs réserves personnelles.

Nourrir vos os

Nous mangeons pour rétablir de nouveau notre énergie, mais selon Mary Rogel, un acupuncteur de Chicago et l’éditeur du Oriental Medical Journal, la qualité de notre jing est aussi bonne que la qualité de notre carburant.

« Des aliments nutritifs, de l’eau saine et un bon air sont critiques pour traiter la faiblesse rénale », déclare Rogel.

Dans la médecine chinoise, la santé du corps interne se reflète en détail à la surface. Le baromètre classique pour juger de la force rénale peut être vu dans la qualité des os, des dents et des cheveux. Une posture droite et solide, un sourire radieux et une chevelure épaisse sont tous des signes d’un bon jing.

C’est pourquoi lorsqu’on cherche à renforcer les reins, Rogel pense à nourrir les os. L’un de ses meilleurs choix est le bouillon d’os.

« Le bouillon d’os fournit les briques élémentaires des os, du cartilage et du liquide synoviale dans nos articulations », rapporte-t-elle, ajoutant que les légumes à feuilles vert foncé fournissent également des vitamines et des minéraux clés pour la bonne santé des os. « Ces deux choses sont bien meilleures pour renforcer la santé de votre rein que n’importe quel complément auquel je peux penser. »

Le sel est un autre composant important de la nutrition du rein dans la médecine chinoise. Le sel reçoit aujourd’hui beaucoup de critiques en raison des effets du sodium sur la pression sanguine, mais notre corps a besoin de beaucoup d’autres minéraux que le sel peut fournir, selon Rogel. Elle recommande un sel riche en minéraux venant de la mer, comme les algues et le sel de mer.

Le sel reçoit aujourd’hui beaucoup de critiques … mais notre corps a besoin de beaucoup d’autres minéraux que le sel peut fournir.

Il y a dans la médecine chinoise des herbes connues comme des toniques rénaux qui sont appréciées pour leur capacité à construire le jing. De nos jours, ces herbes sont catégorisées comme adaptogènes, car elles aident le corps à s’adapter au stress. Les herbes comme le ginseng, le réglisse et la rehmannia sont utilisées par les herboristes modernes spécifiquement pour soutenir la santé surrénale.

Les herbes construisant le jing favorites de Rogel sont les champignons médicinaux. Elle recommande des classiques asiatiques comme le reishi, le shiitake, le maitake et une variété indigène d’Amérique appelée Agaricus blazei.

« Je conseille les champignons aux personnes se plaignant d’une faible énergie. Ce sont de très bonnes sources d’énergie rénale », explique Rogel.

Une omelette de champignon est un bon début, mais si vous devez reconstruire du jing perdu, une dose plus concentrée de champignons est nécessaire. Les thés au champignon, les extraits ou les poudres sont de bonnes options pour obtenir de quantités assez élevées dans le corps.

S’exercer avec l’univers

De façon à garder vos os forts, vous devez bouger. (Monika Wisniewska/Shutterstock)

Un autre outil pour maintenir un bon jing en médecine chinoise sont les exercices spéciaux appelés qigong. Le style le plus connu est le tai-chi. Ces mouvements lents et méditatifs ont été pratiqués pendant des siècles afin de promouvoir la longévité et de renforcer nos racines. Selon les anciens textes médicaux, ces exercices nous permettent de nous harmoniser nous-mêmes avec le flux naturel de l’univers.

« Nous avons ces grandes études montrant comment le tai-chi affecte l’équilibre et peut même affecter la densité des os », indique LaGreca. « Cela pourrait être qu’il rend simplement les gens plus en forme. Ou peut-être est-ce cette notion même de tirer cette énergie de l’univers autour de vous. »

Rogel recommande également le qigong pour la faiblesse rénale, mais dit que le mouvement de tout type peut aider.

« De façon à garder vos os forts, vous devez bougez », poursuit-elle.

La peur est l’ennemi

L’émotion est un conducteur significatif de la maladie dans la médecine chinoise, et la peur est l’émotion à laquelle le rein est le plus sensible. Lorsque le jing est faible, l’anxiété tend à devenir forte. Lorsque le jing est puissant, la volonté et la détermination seront également renforcées.

Si nous vivons dans la peur constante et dans le souci perpétuel l’adrénaline ne s’abaissera pas.

L’idée peut aussi être vue en termes médicaux modernes. L’une des hormones produites par les glandes surrénales est l’adrénaline. Cette substance chimique s’active lorsque nous sentons le danger, enclenchant notre réponse combat-ou-fuite.

Ce mécanisme fonctionne bien seulement lorsqu’il est activé pour des situations de vie ou de mort, mais si nous vivons dans la peur constante et dans le souci perpétuel l’adrénaline ne s’abaissera pas. Si nous sommes toujours à fleur de peau, elle peut facilement être utilisée.

Le  Yin et le Yang rénal

En plus de conserver le jing, les reins sont également la racine du yin et du yang du corps – une paire de forces opposées préférentiellement en équilibre.

Pour se faire une idée de comment ces forces entrent en jeu, Rogel suggère de penser au rein comme le fourneau à vapeur du corps : le yin est l’eau, le yang est le feu. Cela est l’énergie qui dirige la croissance, le développement et la reproduction.

« Le feu est la force nous propulsant à travers la vie et nous permettant de consommer la nourriture qui arrive dans notre corps. L’eau équilibre le feu. L’équilibre entre ces éléments est ce qui nous tient en bonne santé à travers la vie », explique-t-elle.

Un feu insuffisant (une déficience du yang rénal) résultera en des symptômes comme un bas du dos faible, des mains et des pieds froids, de l’asthme et une bronchite chronique.

« Pensez à un vieil homme qui est courbé et a besoin d’une canne », compare LaGreca. « Il n’a plus de cette droiture du yang pour le maintenir. Particulièrement s’il a eu un rude travail dans sa vie, cela fait partir un peu de ce feu hors de lui. »

De l’eau insuffisante (une déficience du yin rénal) résultera en des symptômes tels que la sécheresse, des rides, des pertes de cheveux, un manque de fluides sexuels et de faibles os.

« Nous voyons plus de déficience du yin chez les femmes lorsqu’elles vieillissent. Cela se joue dans les symptômes ménopausaux comme des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes », conclut LaGreca.

Unes sagesse ancienne pour une vie moderne

Alors que nous commençons cette nouvelle année, dans un monde rempli de défis apparemment sans fin, nous pouvons considérer la sagesse ancienne ayant guidé l’humanité pendant des siècles.

Lorsque notre jing est abondant et que le yin et le yang sont en équilibre, nous sommes mieux équipés pour faire face aux aléas de la vie. Ceci est le secret des soi-disant « immortels » de l’ancienne mythologie chinoise. Ceux qui protègent leur santé rénale confirment que la racine de cette sagesse est encore vraie.

Version anglaise : Prolong Your Life by Balancing and Preserving Your Life’s Essence

 

 
VOIR AUSSI