Une séquence vidéo mystérieuse d’un OVNI publiée par le Pentagone, au beau milieu de l’admission d’un programme secret

Une séquence vidéo mystérieuse montrant une rencontre avec un objet volant non identifié datant de 2004 a été publiée – au beau milieu de la reconnaissance du Pentagone de l’existence d’un programme ayant enquêté sur la vie extraterrestre.

Deux pilotes de l’armée américaine, le commandant David Fravor et le lieutenant commandant Jim Slaight pratiquaient un entraînement de routine à bord de leurs avions de chasse F/A-18F lorsqu’un opérateur radio a demandé à Fravor d’enquêter sur un objet mystérieux planant au dessus de la côte de San Diego.

Dans une interview au New York Times, Fravor indique avoir vu aéronef « blanchâtre »qui faisait près de 12 mètres de long et de forme ovale. Il rapporte que l’engin bondissait de façon erratique et planait au dessus de l’océan, ajoutant qu’il était assez grand pour faire tanguer la mer.

Mais alors que Fravor descendait pour le voir de plus près, l’OVNI s’est rapidement éloigné.

« Je n’ai jamais vu quelque chose accélérer comme ce qu’il a fait », indique-t-il au New York Times, ajoutant « qu’il avait l’air assez bizarre ». L’objet volant « n’avait pas de plumes, d’ailes ou de rotors et a distancé nos F-18 », se rappelle-t-il pour l’avoir raconté à un autre pilote ce jour-là.

« C’est un *sacré* drone, mon pote », peut-on entendre dire l’un des pilotes dans la vidéo.

« Il y en a une flotte toute entière », indique l’autre avant de s’exclamer, « il est en rotation ! »

L’opérateur a alors demandé aux deux pilotes de se diriger vers un autre cap éloigné d’un peu moins de 100 km.

« Monsieur, vous n’allez pas le croire », leur a lancé l’opérateur radio, « mais cette chose est à votre cap ».

« Nous étions à une soixantaine de kilomètres de distance, et en moins d’une minute cette chose était déjà à notre cap », exprime Fravor au New York Times, qui a depuis pris sa retraite.

Flavor a parlé à ses collègues de l’incident mais ses supérieurs n’ont pas persévéré dans l’enquête, tandis qu’il poursuivait sa carrière militaire.

Ce mystérieux témoignage apparaît juste après une autre publication du Times, où le département de la Défense reconnaît qu’un programme secret du gouvernement intitulé « Advanced Aerospace Threat Identification Program » (Programme d’identification de menace aérospatiale avancé) a en effet existé.

Le département n’a jamais reconnu auparavant l’existence du programme. Cependant, les partisans du programme ont indiqué au Times qu’en dépit de ne plus être financé, le programme a continué à exister.

Le programme aurait été établi en 2007 à la demande du sénateur du Nevada Harry Reid. Il aurait coûté 22 millions de dollars entre 2008 et 2012 pour la gestion, la recherche et les analyses des menaces posées par les OVNI.

Stephen Basset, le premier et seul lobbyiste OVNI a indiqué au Washington Post en 2015 que même s’il passait sa vie entière à enquêter sur les enlèvements extraterrestres, la Maison Blanche ne le prendrait jamais en compte.

« Je me suis rendu compte que ce n’est pas un problème scientifique, mais un problème politique », exprime Basset au Washington Post.

« Je m’y mets et je classe » les documents lobbyistes, se rappelle-t-il. « Je suis le premier. Dix-neuf ans plus tard, je suis toujours le premier. J’aurais pu prendre mon temps. »

Samedi dernier, le 16 décembre, Basset a tweeté à propos de la rencontre récente, déclarant que « ça, c’est significatif ».

Version anglaise

 
VOIR AUSSI