Vous souvenez-vous du bébé qui a été coincé pendant 22 heures sous les décombres du tremblement de terre au Népal en 2015 ? Comment va-t-il maintenant ?

Après le tremblement de terre qui a dévasté le Népal il y a deux ans, ce bébé du nom de Sonish a été enterré sous les décombres de sa propre maison familiale. L’histoire de Sonish a apporté de l’espoir au milieu de toute la dévastation et la tragédie ; les sauveteurs ont trouvé le fragile bébé encore vivant au bout de près de 24 heures.

Sonish est un petit garçon incroyablement chanceux ! De plus, il a certainement l’air plus vivant aujourd’hui que le jour où il a été sorti des décombres.

©Facebook | Nepali Times

Il y a deux ans, un bébé du nom de Sonish Awal a été sorti des ruines de sa maison effondrée à la suite d’un tremblement de terre majeur au Népal. Le séisme, d’une puissante magnitude de 8,1 sur l’échelle de Richter, a fait 9 000 morts et 21 000 blessés.

Le bébé a eu beaucoup de chance d’être en vie, car il avait été piégé sous les débris pendant 22 heures avant d’être découvert. Les images du nourrisson secouru, couvert de poussière, sont devenues un symbole d’espoir pour les gens qui étaient désespérés au milieu de la mort et de la catastrophe.

©kathmandutoday.com

Aujourd’hui, Sonish est méconnaissable comparé à ces images d’il y a deux ans. Il a l’air beaucoup plus vivant maintenant ; cependant, le bambin souffre des effets de la poussière dans ses poumons et la famille fait toujours face à la destruction que le tremblement de terre a causé dans leurs vies.

Il vit avec son père, Shyam, et sa mère, Rasmila, ainsi que sa sœur, Sonita. Le père travaille comme chauffeur de camion et ne gagne que 6 000 roupies (environ 48 €) par mois. La famille, qui possédait autrefois une maison de deux chambres à coucher avec télévision, réfrigérateur et climatiseur, n’a pas les moyens de reconstruire leur ancienne maison. Ils vivent maintenant tous ensemble dans une seule pièce.

© MailOnline, Capture d’écran video
© MailOnline, Capture d’écran video
© MailOnline, Capture d’écran video

Sonish a été surnommé le « bébé miracle » après avoir survécu à cette épreuve de 22 heures. Il n’avait que 4 mois à l’époque. Il a survécu principalement grâce à une armoire qui était tombée sur lui. Elle l’a protégé des débris et des répliques du tremblement de terre.

Sa mère était au marché au moment du séisme, tandis que Sonita gardait son petit frère. Quand le tremblement de terre a frappé, la mère de famille a couru chez elle pour découvrir les restes de sa maison effondrée. Ses deux enfants étaient encore à l’intérieur.

© MailOnline, Capture d’écran video

Regardez cette vidéo de l’événement :

« J’ai tout jeté par terre et j’ai couru », se rappelle Rasmila. « J’ai couru aussi vite que j’ai pu. Mais quand je suis rentrée à la maison, j’ai vu ma maison à terre… Je ne me souviens pas de chaque instant parce que j’étais dans un tel état, mais je criais pour sauver mes enfants. J’étais simplement dans tous mes états. »

©kathmandutoday.com

Heureusement, les voisins ont aidé à sortir sa fille des décombres deux heures plus tard seulement. Son fils, cependant, est resté enterré parmi les décombres. Pendant ces 22 heures, Rasmila décrit la profonde inquiétude qu’elle a ressentie :

« Pendant que je tenais ma fille dans mes bras, j’ai continué à crier pour mon fils. Les gens disaient qu’il était peut-être mort car ils ne l’entendaient pas pleurer, mais je les ai suppliés de le chercher. J’ai dit que je le voulais même s’il était mort. Les gens ont alors commencé à creuser pour le chercher. Je suis la seule à savoir comment j’ai vécu ces 22 heures. Je n’ai pas dormi, mangé ou bu quoi que ce soit. J’ai juste pleuré et prié pour Sonish. 

« Je n’en croyais pas mes yeux quand je l’ai vu vivant. Je l’ai pris dans mes bras et je suis tombée à genoux. Je l’ai serré fort dans mes bras et je l’ai embrassé avant de remercier Dieu pour sa miséricorde », a ajouté Rasmila.

©kathmandutoday.com

Au milieu de la dévastation causée par le séisme, l’histoire de Sonish était une histoire d’espoir et de survie. L’espoir est toujours présent aujourd’hui au Népal, malgré les conséquences dévastatrices. Les habitants du Népal sont confrontés à de nombreux défis pour la reconstruction. Les usines de briques travaillent d’arrache-pied pour répondre à la demande pour la construction des nouveaux bâtiments. En outre, de nombreux enfants sont même forcés d’y travailler au lieu d’aller à l’école.

©kathmandupost.ekantipur

Peut-être que l’histoire de ce petit garçon peut consoler sa famille au milieu des difficultés. Bien qu’il souffre encore des effets de la poussière dans ses poumons, il est en effet un symbole d’espoir. Il grandit et a l’air beaucoup plus vivant. Nous souhaitons bonne chance à Sonish, à sa famille et à leur pays !

©Facebook | Laughing Outing
©Facebook | Laughing Outing

Si vous désirez propager l’espoir, partagez cet article !

Version originale

 
VOIR AUSSI