Un trou géant pousse la Voie lactée à travers l’espace : une importante découverte

Notre galaxie, la Voie lactée, est poussée par une force inconnue dans l’univers selon les derniers résultats des recherches en astronomie. Cette bulle cosmique précédemment inconnue pousse les amas de galaxies devant elle et détermine le mouvement de milliers de galaxies.

À première vue, cela n’est peut-être pas un geste sympathique, et pourtant cette bulle remplit son rôle, elle aide notre galaxie dans son voyage à travers l’univers en expansion.

Les chercheurs savaient déjà depuis 30 ans que la Voie lactée se déplaçait à travers l’univers, mais ils ne savaient pas pourquoi. Des scientifiques autour de l’astrophysicien israélien Yehuda Hoffman ont maintenant découvert un gigantesque vide spatial dans la direction opposée au mouvement donnant une impulsion à la galaxie. Ce grand trou dans l’univers nous repousse, pour le dire ainsi.

L’équipe a analysé les directions du mouvement et de la vélocité des amas de galaxies dans l’univers proche et a conclu que deux structures gigantesques formaient une sorte de dipôle gravitationnel, déterminant le mouvement à grande échelle de toute la matière dans sa sphère d’influence.

Le membre de l’équipe Brent Tully de l’Institut astronomique de Honolulu a expliqué à CNN : « Il agit comme s’il était attiré, il se déplace dans la direction de la force la plus puissante et loin de la plus faible. »

Tout se déplace dans l’univers. La Terre  tourne sur son axe et orbite autour du Soleil. Le Soleil et notre système solaire orbitent autour du centre de la Voie lactée. La Voie lactée et les autres galaxies de notre superamas Laniakea, au bord duquel notre Voie lactée est située, se déplacent à une vitesse de près de 2 millions de kilomètres par heure. La taille de notre cosmos au delà de ces dimensions peut difficilement être appréhendé.

Et pourtant chaque déplacement a sa signification. Les chercheurs ont toujours pensé que notre galaxie était attiré par un superamas consistant en des dizaines d’amas de galaxies sur 750 millions d’années-lumière, le superamas de Shapley. Avec ses nombreuses galaxies lumineuses, cela crée une certaine attraction de forte densité. Les galaxies comme notre Voie lactée suivent cette attraction en s’éloignant des régions sombres et vides et en se déplaçant vers des zones denses et lumineuses.

LIRE AUSSI : Une forte puissance attractive à 200 millions d’années-lumière de la Terre

Nous sommes dans la Voie lactée et au bord du superamas Laniakea, qui est à mi-chemin entre l’espace vide d’un côté et le très imposant attracteur de Shapley de l’autre. L’espace vide n’exerce pas de poussée au sens propre, mais en raison de sa plus faible densité de masse en comparaison au reste de l’univers, les structures dans son environnement s’en éloignent – comme s’il les repoussait. En d’autres mots, une région précédemment connue avec une très forte densité de masse attire les amas de galaxies à une distance d’un milliard d’années-lumière ; de l’autre côté, le nouveau vide spatial récemment découvert donne presque une poussée à 750 millions d’années-lumière de la Voie lactée.

Ces deux structures gigantesques forment ce qu’on appelle un dipôle gravitationnel, qui détermine sur une large échelle le mouvement de toute la matière dans sa sphère d’influence.

Selon l’analyse de Hoffman et de son groupe de travail, nous ne sommes pas seulement attirés mais également repoussés avec les galaxies se déplaçant sur de très grandes distances.

L’univers est rempli de points d’attraction et de répulsion, mais ces attracteurs sont bien plus faciles à tracer en raison de leur luminosité. Par leur faible densité, les « repousseurs » apparaissent sombres et faits d’espace vide peu importe leur taille, et ne sont ainsi pas très attractifs.

Vu de l’extérieur, cela semble être un principe physique très simple. Toute la matière est attirée par la lumière. Si ce principe est appliqué à l’homme, on pourrait dire que tout le monde souhaite s’orienter vers la beauté, vers ce qui brille et là où beaucoup se réunissent. Ces exceptions confirment  la règle.

Version allemande : Sensationelle Entdeckung: Gigantischer Leerraum schiebt Milchstraße durchs All

 
VOIR AUSSI