Un adolescent se brise la jambe durant un marathon – son équipier fait alors un choix difficile

Deux équipiers couraient lors d’un championnat entre États lorsqu’un des deux s’est effondré avec un tibia brisé. C’est alors que le coureur senior a dû faire un choix – ne pouvant pas laisser son partenaire derrière, il a mis son compagnon athlète sur son dos. 

©YouTube | Blake Lewis

Le championnat dans l’Utah était une course que tous les coureurs de Riverton voulaient gagner. Cependant, alors que le lycéen Shaun Rausch et le collégien Blake Lewis étaient en course, une calamité est arrivée à l’un d’eux.

Durant la course, Lewis a senti une douleur intense dans sa jambe et a entendu un craquement. Il est tout de suite tombé au sol, criant de douleur. Sa mère était assez proche pour entendre ce qui ressemblait à un craquage de brindilles – c’était en fait son tibia.

©YouTube | Bee Lewis

« À 300 cela a commencé à vraiment faire mal et ensuite à 200 j’ai entendu mon os craquer », indique Lewis à Fox13.

« C’était atroce », rapporte-t-il. « C’était une douleur comme je n’avais jamais senti. »

©YouTube | Bee Lewis
©YouTube | Bee Lewis

Sa mère, Brooke Lewis, confie : « Je ne l’ai jamais entendu hurler comme ça avant. »

Lewis ne pouvait plus se tenir debout pour finir la course, et sa mère allait accourir vers lui. Mais à ce moment, son équipier s’es précipité à son aide.

©YouTube | Bee Lewis

« Je l’ai pris sur mes épaules et il hurlait tout du long, mais je continuais à lui dire ‘On est une famille et on est tous ensemble là-dedans‘ », indique Rausch.

©YouTube | Bee Lewis

« Il m’a porté jusqu’à la ligne d’arrivée. Il s’est disqualifié pour quelque chose de plus grand et cela a incontestablement fait ma journée », rapporte Lewis.

Selon les règles du championnat, les coureurs ne sont pas autorisés à entrer en contact entre eux durant la course. Alors, malgré l’acte noble, à la fin ils ont tous les deux été disqualifiés.

Sean s’est néanmoins assuré de mettre Lewis sur ses pieds juste avant la ligne d’arrivée afin qu’il puisse la passer par lui-même.

©YouTube | Bee Lewis

« Dès que je l’ai vu, je l’ai serré dans mes bras et lui ai dit qu’il était un héros pour moi », confie Lewis.

« Je ne suis pas un héros, je suis juste le frère de Lewis », explique Rausch.

Regardez la vidéo ci-dessous : 

Version anglaise

 
VOIR AUSSI