Un grand-père autochtone parcourt plus de 3 000 km pour témoigner sa fierté en sa petite-fille

Avoir la chance de connaître ses grands-parents est un immense cadeau. Grandir près d’un grand-parent signifie que vous aurez toujours quelqu’un pour vous lorsque vos parents auront besoin d’une petite pause ou seront un peu trop strictes. Les grands-parents seront prêts à tout pour leurs petits enfants – y compris parcourir plus de 3 000 km pour assister à une cérémonie de remise des diplômes.

Selon Sunny Skyz, au cours des deux dernières années, Sasha a étudié à l’université de Worawa Aboriginal en Australie. L’école vise à fournir une éducation de qualité pour les jeunes autochtones tout en préservant leur culture traditionnelle.

Pour sa 10e année d’étude à la cérémonie de remise des diplômes, Sasha a montré l’attachement qu’elle a pour sa famille et sa culture en participant à une danse de groupe traditionnelle unique avec son grand-père, Gali Yalkarriwuy Gurruwiwi.

Gali, son grand-père autochtone, a voyagé de son île lointaine au nord-est de la Terre d’Arnhem, jusqu’à Healesville, en Australie.

Le chef de Yolngu Mala, également connu sous le nom du danseur Morning Star de sa tribu, a parcouru plus de 3 000 km pour célébrer l’évènement avec sa petite-fille.

( SAN News 64 / Capture d’écran)

« C’était son rêve de danser avec ses petites-filles ici », a déclaré Jane, la femme de Gali.

Sasha a réalisé le rêve de son grand-père quand les deux ont interprété la danse traditionnelle appelée Lunggurrma, qui signifie « le vent du nord ».

« Quand des visiteurs viennent sur l’île Elcho, mon grand-père danse toujours, et tous les petits-enfants dansent avec lui », a déclaré Sasha à Sunny Skyz. « J’aime toujours danser avec mes grands-parents. C’est un moment unique. »

Gali se sentait un peu mal à l’aise, mais il n’aurait pas pu être plus heureux que de danser avec deux de ses petites-filles lors d’un événement aussi important.

( SAN News 64 / Capture d’écran)

« Je suis fier de mes petits-enfants Sasha et Alicia, je suis fier qu’elles aient reçu une bonne éducation grâce à cette université », a déclaré Gali à ABC .

L’éducation est importante pour la famille de Sasha car elle veut qu’elle ait l’opportunité de suivre ses rêves tout en valorisant son héritage.

« C’est admirable que [Gali] a enseigné à ses petits-enfants de s’accrocher à leurs valeurs et à être en mesure d’équilibrer la culture occidentale et notre culture », a déclaré Jane à So Share This. « Ils ont besoin de savoir qui ils sont et d’où ils viennent. »

Gali a enseigné à sa petite-fille ses valeurs et sa culture, et maintenant Sasha « revendique fièrement ses deux origines ».

Comme son grand-père l’espérait, Sasha a un profond attachement avec sa culture et l’université de Worawa Aboriginal a contribué à le renforcer.

« J’adore chasser, chercher des huîtres et pêcher, chercher des vers de mangrove et interpréter des danses traditionnelles – nous appelons ça le bunggul, raconter des histoires autour du feu de camp, c’est ce qui me manque », a-t-elle confié à ABC.

« Je parle trois langues indigènes … aller dans un pensionnat comme celui-ci, m’a permise d’apprendre de nouvelles langues et cultures indigènes de différentes communautés. »

Version anglaise

 
VOIR AUSSI