Une femme meurt 37 secondes au cours de son accouchement. Ce qu’elle dit après avoir été ranimée est étrange

Dans Au-delà de la science, Epoch Times explore les recherches et les récits examinant les phénomènes et les théories qui posent un défi aux connaissances actuelles. Nous nous penchons sur les idées stimulant l’imagination et ouvrant de nouvelles possibilités. Partagez vos idées avec nous sur ces sujets, parfois controversés.

La vie de Stéphanie Arnold s’est arrêtée pendant 37 secondes à la suite d’un arrêt cardiaque en raison de complications lors de son accouchement. Son fils, Jacob était en bonne santé et elle a été réanimée, mais traumatisée. Elle a suivi une thérapie, y compris la thérapie de régression sous hypnose, pour se rappeler ce qui s’est passé pendant qu’elle était dans la salle d’opération.

Elle a vu clairement, comme si elle regardait un film, ce qui s’est passé alors que les médecins la ranimait. Les détails de ce qu’elle a raconté ont été confirmés par les personnes dans la salle d’opération.

Stéphanie Arnold meurt pendant 37 secondes tout en donnant naissance à son fils.

Stéphanie Arnold portant son fils, Jacob. (Courtesy of Stéphanie Arnold)

« Elle a décrit le positionnement des assistants opératoires », a déclaré la Dre Nicole Higgins, qui a soigné Stéphanie au Northwestern Memorial Hospital. « Par exemple, où j’étais debout, qui faisait des compressions thoraciques. Elle avait également décrit un dysfonctionnement de notre défibrillateur, ce qui nous a obligé à l’enlever et à en apporter un nouveau. Elle l’a bien décrit. »

Dans une vidéo pour le livre de Stéphanie Arnold, 37 Seconds: Dying Revealed Heaven’s Help (37 secondes : mourir révéla l’aide du ciel), son obstétricien-gynécologue, la Dre Julie Levitt, a dit : « Il n’y avait aucun moyen pour elle de savoir ce qui se passait, si elle n’avait pas été dans un état différent. »

Stéphanie se souvenait des détails de ce qui s’est passé dans la salle d’opération alors qu’elle était morte, mais aussi des informations d’un genre étrange.

Capture d’écran, Dre Julie Levitt, de la vidéo de promotion du livre de Stéphanie Arnold : “37 Seconds.”

Non seulement Stéphanie se rappelait ce qui s’était passé dans la salle d’opération, mais elle se rappelait aussi avoir reçu des messages d’autres personnes, peut-être des esprits. Par exemple, elle a vu un petit garçon qui ressemblait à un de ses bons amis. Le garçon a dit : « Dis à ma sœur que la façon dont elle me tortillait les cheveux me manque. »

Stéphanie a dit à son amie Rosalind qu’elle avait peut-être vu son frère décédé. Stéphanie ne savait pas à quoi ressemblait le frère, alors elle ne pouvait pas en être sûre, mais lorsqu’elle a dit à Rosalind ce que ce garçon avait dit « elle a laissé tomber le téléphone et s’est mise à hurler », se rappelle Stéphanie. « Comment le savez-vous ?», demanda Rosalind. « Je lui tourbillonnais les cheveux tous les soirs pour le mettre au lit. »

Capture d’écran, Dr. Elena Kamel, de la vidéo de promotion du livre de Stéphanie Arnold : “37 Seconds.”

Stéphanie Arnold a dit à la Dre Julie Levitt qu’elle l’avait entendue répéter à maintes reprises : « C’est impossible, cela ne peut pas se produire. »

Stéphanie avait eu des prémonitions des semaines auparavant; elle était certaine qu’elle mourrait en donnant naissance.

(Courtoisie de Stéphanie Arnold)

De plus, Stéphanie avait eu de fortes prémonitions dans les semaines précédant sa mort. Elle allait mourir, elle en était certaine. Les médecins ont attribué cela à la nervosité de la grossesse, mais l’un d’entre eux a pris des précautions supplémentaires au cas où. Ces précautions lui ont sauvé la vie.

Elle souffrait d’une rare embolie amniotique, une affection dans laquelle les cellules amniotiques pénètrent dans la circulation sanguine et provoquent une réaction allergique. Cela arrive à 1 femme sur 40 000 environ. Stéphanie Arnold a dit : « C’est complètement imprévisible, impossible à éviter et la plupart du temps fatal. »

Stéphanie Arnold et son mari, un économiste motivé par les données et particulièrement réticent à croire toute autre chose que son expérience, ont cherché des explications à cette expérience particulière. Sans trouver d’explications adéquates dans la science conventionnelle, ils ont conclu que les expériences extracorporelles sont réelles. L’esprit existe en dehors du cerveau.

Stéphanie a prononcé des allocutions lors de plusieurs conférences médicales et dans des écoles de médecine, comme la Pritzker School of Medicine de l’Université de Chicago. Les médecins lui ont dit qu’ils connaissent et respectent les médecins qui l’ont soignée et qu’ils pensent que son cas pourrait vraiment montrer qu’il y a quelque chose de plus que ce qui est actuellement compris dans la science médicale.

Cette expérience m’a donné le sentiment qu’il y a peut-être autre chose, a dit Nicole Higgins.

Beaucoup de médecins ont eu recours à l’intuition dans une certaine mesure pour traiter les patients, ou ont eu des patients avec des pressentiments. Stéphanie leur dit de ne pas rejeter les pressentiments ou les prémonitions et de comprendre que les patients inconscients peuvent encore être conscients de ce qui se passe autour d’eux à un certain niveau.

La Dre Higgins a déclaré : « En tant que médecin, nous sommes des scientifiques, on nous apprend à examiner les données probantes et à aller de l’avant, si ce n’est pas facile à prouver, cela nous rend sceptiques. Mais cette expérience m’a laissé le sentiment qu’il y a peut-être autre chose. Peut-être que tout n’est pas uniquement basé sur la science, peut-être que quelque chose d’autre a une influence sur ce que nous faisons tous les jours. »

 

Crédit photo du haut : une photo de dossier des médecins dans une salle d’opération. (H. Armstrong Roberts/Retrofile/Getty Images)

Version anglaise : Woman dies for 37 seconds while giving birth—what she tells doctors after being revived is freaky

 
VOIR AUSSI