Une femme reçoit une greffe de rein de quelqu’un qu’elle n’a jamais rencontré, ensuite les deux sauvent des chiens ensemble

Susan Reale avait besoin d’un rein, et vite.

Cette femme de San Francisco a subitement été diagnostiquée de néphropathie et, avant qu’elle ne s’en rende compte, elle était atteinte d’une maladie rénale chronique de stade 5.

En moyenne l’attente pour un rein peut aller jusqu’à 10 ans. Susan Reale ne voulait pas prendre le risque d’attendre aussi longtemps. Elle avait même ses propres pages Facebook et Twitter destinées à trouver un donneur.

Elle a confié à NBC Bay Area : « Pendant deux ans, j’ai vu mes reins se détériorer ». La dialyse qu’elle suivait ne l’aidait pas beaucoup ; tout ce qu’elle pouvait faire était de coopérer à attendre tout en continuant à faire passer le mot dans l’espoir que quelqu’un du même groupe sanguin qu’elle voit ses messages.

Quelques mois après sa dialyse, elle reçoit un message de Michelle Dunn, une femme qu’elle n’a jamais rencontré. Pourtant, elles étaient liées d’une manière délicatement complexe.

D’abord, Susan Reale est la petite amie d’un homme dont le frère cadet de son meilleur ami (depuis les années 1980) fréquente Michelle Dunn.

Bien sûr, un peu de recherche a été nécessaire pour trouver ce lien, mais néanmoins, Michelle semblait vouloir aider Susan.

Michelle a dit que le premier message entre elles était quelque chose du genre : « Allô Sue, tu ne me connais pas, mais je suis à l’hôpital en train de me faire tester pour te donner mon rein ». Un début un peu maladroit, mais un début quand même.

Le don de Michelle a été approuvé et le 12 janvier 2017, la greffe fut un succès !

Susan était ravie d’avoir enfin un nouveau rein et elle était reconnaissante à Michelle, qui a souligné : « Si j’étais dans cette situation, je voudrais que quelqu’un fasse la même chose pour moi ».

Susan ne savait pas comment la remercier. Elle venait de recevoir un nouveau souffle de vie grâce à cette étrangère. Mais ce ne serait pas la dernière fois qu’elles se croiseraient.

Peu de temps après, Susan se remettait de la greffe quand elle a vu une photo d’Oakland Animal Services sur Facebook.

C’était deux chiots qui étaient des compagnons de portée : Kuro et Yin Yang.

Les chiens avaient été diagnostiqués du parovirus, une maladie virale dangereuse. Il en coûterait 2 100 euros pour soigner chaque chiot.

Heureusement, une organisation à but non lucratif qui appuie l’OAS a dit qu’elle paierait le traitement pour chacun d’eux si quelqu’un donnait un foyer aux chiots.

« Quand j’ai vu la photo de Kuro avec ses yeux pétillants d’ardeur, je savais instinctivement que nous étions faits l’un pour l’autre », a dit Susan à Petco Foundation. Elle savait que c’était le chien pour elle. Alors elle l’a adopté et l’a rebaptisé Chipper.

Les amis de Susan ont ensuite partagé l’histoire du chiot Yin Yang sur Facebook dans l’espoir que quelqu’un l’adopte et lui sauve ainsi la vie à lui aussi. Quelqu’un l’a fait.

C’était Michelle Dunn, la même personne qui avait sauvé la vie de Susan Reale.

Susan Reale a adopté Kuro et Michelle Dunn a adopté Yin Yang, le rebaptisant Archie – les deux femmes ont sauvé la vie de ces chiens.

Ce qui lie ces deux femmes de façon encore plus particulière, c’est que Chipper et Archie sont nés le 12 janvier 2017, la même date que la greffe de Susan.

« Était-ce le destin ? Oui, je crois que oui », dit Susan Reale à propos de ses expériences avec cette femme.

En l’espace de deux ans, Susan est passée des traitements de dialyse à recevoir un nouveau rein, puis un nouveau chien et une nouvelle bonne amie.

Ce qui a commencé comme l’histoire d’une femme à la recherche d’un rein s’est transformé en deux vies de chiens sauvées et un lien à long terme entre deux femmes.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager autour de vous ! 

Version originale

 
VOIR AUSSI