Wonder Woman au cœur de tous les débats

Il fallait attendre Wonder Woman de la réalisatrice Patty Jenkins dont le rôle principal est interprété par la superbe Gal Gadot (Miss Israël ) pour que les femmes puissent enfin avoir leur super-héroïne. Une femme douce et naïve qui pour autant n’attendra pas dans une tour d’ivoire que son prince vienne la sauver, mais plutôt une femme qui non seulement sauve son prince et sauve le monde. Une femme qui apprend aux hommes à se battre pour la paix.

Le film de Patty Jenkins est reconnu comme le meilleur film DC depuis Batman et le premier film réalisé par une femme à la tête du box-office américain dès sa sortie.

Le succès du film marquerait-il le retour de la déesse aux yeux pers, Athéna guerrière bien-sûr mais sage aussi et magnanime entre toutes, toujours invaincue – même contre Arès – dans le cœur des femmes et des hommes d’aujourd’hui? Wonder Woman – Clay Enos – 2015 Warner Bros.

Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu’un pilote américain s’écrase sur leur rivage et annonce qu’un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu’elle doit arrêter cette menace.

La star du nouveau blockbuster de DC attise déjà l’admiration de nombreuses femmes qui, fières d’avoir enfin trouvé la version féministe des films de super héros, postent leur photo sur les réseaux sociaux arborant un manche de fortune derrière leur tête pour symboliser celui de la fameuse épée de l’héroïne grâce à laquelle elle en finira une fois pour toute avec le dieu de la guerre.

Le film suscite une polémique aux États-Unis : Wonder Woman est-elle féministe ou antiféministe ? Trop belle pour certains, elle reste pourtant la représentation féminine d’une utopie matriarcale.

Le blockbuster de DC qui a fait déjà 570 millions de dollar – probablement la cinquième production la plus rentable après Les Pirates des Caraïbes – provoque une autre polémique concernant le salaire de misère de l’actrice principale 300 000 dollars pour chacun des 3 films, Batman v Superman, Wonder Woman et Justice League.

Icône féministe ou fiasco féministe, Wonder Woman est un super film sur une super-héroïne – une grande fresque avec des scènes d’une beauté magistrale, où sautent et virevoltent amazones, déesses, chevaliers de lumière et forcément aussi quelques super méchants…

Avec :

Gal Gadot (Batman vs Superman) Diana –Wonder Woman.

Chris Pine (Star Trek) Steve Trevor.

Robin Wright (House of Cards).

Connie Nielsen (Gladiator).

Danny Huston (X-Men Origins : Wolverine)

David Thewlis (Harry Potter).

 

 

 
VOIR AUSSI