Mondial-2018: entre tristesse et fierté, les supporters anglais saluent leur équipe

Les supporters anglais accusent le coup mercredi soir, après la défaite de leur équipe en demi-finale face à la Croatie, anéantissant leurs espoir de disputer une première finale de Coupe du monde depuis 1966. A Hyde Park, à Londres, les 30.000 personnes qui s’étaient réunies pour suivre le match sur plusieurs écrans géants étaient abattues au coup de sifflet final.

« Je suis vraiment, vraiment triste » concédait Laura Russian, 31 ans, en larmes, serrant contre elle une bouteille de cidre, vide. « Mais je suis fière d’eux, à 100%. » La tête basse, les milliers de supporters ont rapidement quitté les lieux. Seules quelques dizaines d’entre eux sont restés pour applaudir le beau parcours de leur équipe.

Sous le ciel bleu d’une longue soirée d’été, tout avait pourtant bien commencé. A peine cinq minutes de match et la bière pleuvait déjà sur la foule: les supporters, extatiques, célébraient le but sur coup franc de Kieran Trippier, qui propulsait virtuellement l’Angleterre en finale, un scenario encore inimaginable il y a seulement quelques semaines.

« C’est la première fois de ma vie que l’Angleterre est aussi proche (d’une finale, NDLR) », se réjouissait Murad Huseynov, 23 ans, habillé de la croix de saint-Georges, le drapeau anglais. « C’est historique! » Près de la moitié des joueurs anglais n’étaient pas nés la dernière fois que les « Three Lions » ont atteint une demi-finale en Coupe du monde, en 1990. Et il faut remonter à 1966 pour les voir disputer une finale. L’actuel sélectionneur anglais, Gareth Southgate, avait alors 4 ans.

Mais aux cris de joies qui ont rythmé la première heure de jeu a succédé un silence craintif quand l’équipe croate a refait son retard. La tristesse se lisait sur les visages quand la Croatie a marqué dans les prolongations pour finalement l’emporter 2-1. « Il y aura beaucoup de frustration lundi », au lendemain de la finale, a prédit Shaun Bailey, un informaticien de 48 ans, qui aurait tant voulu voir une affiche Angleterre-France en finale, dimanche.

DC avec AFP

 
VOIR AUSSI