Une député LREM juge difficile d’assumer sa foi au sein de la majorité : « On m’a traitée de catho comme si c’était une insulte ! »

Après avoir exprimé son désaccord quant à une modification de la loi sur l’euthanasie, ainsi que des réserves à propos de l’élargissement de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, la députée de l’Oise Agnès Thill (LREM) a été la cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

 

« On m’a traitée de catho comme si c’était une insulte ! », a déclaré Agnès Thill, députée de l’Oise à nos confrères du Journal du dimanche (JDD).

Stigmatisée à cause de ses convictions religieuses, cette responsable politique estime qu’il est risqué d’assumer sa foi et de défendre des idées éloignées de la ligne progressiste du parti majoritaire à l’Assemblée.

« C’est plutôt un rejet. On ne veut pas en entendre parler car ça a un côté ringard », a-t-elle souligné à l’occasion d’une interview publiée le mercredi 8 août dans le JDD.

« Signe de l’époque, c’est plus facile de connaître l’orientation sexuelle de chacun que sa religion ! », confirme Gilles Le Gendre – porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

Agnès Thill explique avoir « bien vu les rictus » de certains de ses collègues de la majorité à l’occasion des premières discussions sur la PMA.

La députée de l’Oise estime d’ailleurs « que les gens de droite montrent un état d’esprit plus compréhensif et tolérant face à [sa] foi ».

« Les gens confondent la laïcité avec l’athéisme ou l’anticléricalisme. Aujourd’hui, on n’a presque plus le droit d’avoir une foi en France. Il faut être courageux pour dire qu’on est chrétien ! », confie Agnès Thill.

« C’est vrai que c’est légitimement tabou », confirme Gilles Le Gendre, tandis que Marie Tamarelle-Verhaeghe, députée LREM de l’Eure et catholique, juge pour sa part que les députés ne devraient pas « revendiquer » leur foi afin de se montrer « respectueux des croyances de tous et des non-croyances ».

Des points de vue différents qui devraient se confronter dans les prochains mois, à l’occasion des débats parlementaires concernant le projet de loi bioéthique, qui inclut notamment l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis.

 
VOIR AUSSI