Montréal : la toute première greffe de visage au Canada est un succès – un Québécois peut commencer une nouvelle vie

Sans nez, mâchoire ni dents, il est difficile d’avoir une vie sociale ou de manger sans avoir peur de s’étouffer. En plus de ces difficultés, Maurice Desjardins ne pouvait même pas respirer ou parler sans sa trachéotomie. C’est alors qu’il a courageusement saisi la chance que lui offrait le chirurgien Daniel Borsuk.

Regardez la vidéo pour découvrir le nouveau visage de Maurice et toute l’histoire de sa greffe :

Un terrible accident avait laissé Maurice défiguré en janvier 2011. Malgré les forts risques de rester sur la table d’opération – une chance sur deux – il a décidé qu’il valait mieux tenter le tout pour le tout.

Dans une entrevue donnée à Radio Canada, le Dr Borsuk raconte qu’il a été touché par la réponse de son patient lorsqu’ils discutaient des risques encourus. L’homme de 64 ans lui avait répondu : « Est-ce que tu penses que j’ai une vie maintenant? »

Dernier contact entre le chirurgien et Maurice juste avant l’opération – Crédit : CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Cette opération impliquait que le patient doive arrêter de fumer et de boire, ce qu’il a fait immédiatement. Le processus a été long avant le jour de la greffe : examens physiques, évaluation de la santé mentale, suivi psychologique…

C’est finalement en mai 2018 qu’un donneur a été identifié. Maurice était compatible. Dans la salle d’opération, l’équipe a commencé par remercier le donneur et sa famille. La délicate opération chirurgicale a duré 30 heures.

Aujourd’hui, l’hôpital Maisonneuve-Rosemont a enfin pu annoncer le succès de l’opération. Quatre mois après la transplantation, le patient se porte bien. Il a retrouvé l’usage de la mastication et de la respiration.

Une nouvelle vie peut commencer pour Maurice !

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Un docteur témoigne de l’horreur des prélèvements d’organes forcés en Chine

 
VOIR AUSSI