Les gens pleurent pour différentes raisons : une mère se met à pleurer quand un étranger paie sa facture de la pharmacie

Les choses ne se déroulent pas toujours comme nous l’espérons. Parfois, lorsque les plans tournent mal, ce qui est assez surprenant est que les résultats à la fin peuvent quand même être les plus merveilleux et les plus inattendus.

Cependant, il s’agit de suivre le cours naturel des choses et de relever les défis quand ils se présentent.

Au début de 2016, Christine Herr, de Lapeer au Michigan, a pris un jour de congé à cause d’une bronchite. La mère de trois enfants n’aurait jamais imaginé qu’un étranger qu’elle rencontrerait dans une pharmacie locale la laisserait en larmes.

À la demande de ses collègues, Christine avait quitté le travail tôt pour voir un médecin. Plus tard, elle est allée chercher les enfants à la garderie avant de se rendre en voiture à la pharmacie pour remplir son ordonnance.

« C’est bon, j’ai pensé que j’utiliserais le service à l’auto de la pharmacie à Meijer, donc personne n’aurait à sortir de la voiture et ce sera magnifique », raconte Christine dans son message sur Facebook.

Cependant, lorsque Christine s’est présentée, le service à l’auto de la pharmacie était fermé. Elle a appris qu’il lui faudrait environ une heure pour qu’on répondre à sa demande.

Christine se souvient qu’un homme attendait aussi son ordonnance à quelques chaises d’elle. Elle a dit que le monsieur n’a rien dit, mais qu’il a « ri plusieurs fois de quelque chose que les enfants ont dit ou fait ».

« J’essayais vraiment de rester positive », dit-elle.

Pendant que Christine surveillait ses enfants en train de jouer, la technicienne en pharmacie est sortie et a demandé à revoir sa carte d’assurance, car la transaction ne se finalisait pas. La mère inquiète a rappelé au commis que son assurance était le Tricare de l’armée et qu’elle était sous le numéro de sécurité sociale de son mari.

« C’était censé être déjà dans le système, mais elle m’a dit qu’elle le relancerait et le réglerait le plus vite possible. Nous avons donc continué d’attendre », dit-elle.

À ce moment, Evelyn, sa plus jeune, a regardé Christine comme si quelque chose n’allait pas.

« Evelyn m’a regardé », a-t-elle écrit. « Le regard qu’aucun parent ne veut voir quand il est en train d’attendre dans un endroit gênant et qu’il n’a pas apporté de vêtements de rechange. »

Christine l’a rapidement prise dans ses bras et s’est précipitée avec elle aux toilettes, ses deux garçons la suivaient. Une fois l’« urgence » passée et que Christine est revenue pour payer son ordonnance, l’employée l’a informée que son paiement n’avait pas été effectué, mais tout était réglé.

Il s’est avéré que le monsieur qui était assis à côté de Christine était aussi dans l’armée, et il « voulait s’assurer qu’on s’occupait d’une autre famille de militaire ».

La mère épuisée a compris aussitôt ce qui venait de se passer et s’est mise à pleurer. Quelqu’un avait « payé d’avance » en gentillesse, à cause du sacrifice que son mari fait en étant dans l’armée.

« Je ne suis pas triste. Les gens pleurent pour différentes raisons. Parfois, les gens pleurent quand ils sont vraiment, vraiment heureux », a-t-elle dit à son fils Jackson quand il lui a demandé pourquoi elle pleurait.

Christine a partagé que l’ancien combattant anonyme ne savait pas du tout que son mari était sur le point d’être déployé de nouveau, ou que son budget était si serré. La dépense aurait été un fardeau pour elle et les enfants.

Mais son choix d’être gentil et compatissant a fait une énorme différence dans sa vie.

« Merci au généreux soldat vétéran du Lapeer Meijer qui a payé mes médicaments ce soir », écrit-elle. « Il ne savait pas que j’avais vraiment, vraiment besoin de me remonter le moral. »

« Il a vu un moment de notre vie de famille, et a fait un choix basé sur cela. Et ce choix a fait une énorme différence dans ma vie », a-t-elle conclu.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Émus par sa situation, des étudiants se cotisent
et offrent des vacances à leur agent d’entretien

 
VOIR AUSSI