Des médecins avaient conseillé l’avortement parce que l’enfant était potentiellement trisomique – finalement, le bébé est en parfaite santé est né

Il y a un peu plus de deux ans, Jordan Squires, de Middlesbrough au Royaume-Uni, était enfin enceinte lorsque les médecins lui ont annoncé qu’ils pensaient que le bébé était trisomique et qu’il valait mieux qu’elle avorte. Heureusement, elle n’a pas écouté leurs conseils.

La jeune femme de 22 ans, Jordan, et son conjoint de 30 ans, Jonathan, ont rapidement compris que quelque chose n’allait pas lors de l’échographie de 12 semaines, quand la sage-femme leur a demandé d’aller dans une autre pièce où « quelqu’un viendrait (leur) parler », a-t-elle expliqué à The Mirror.

« Ils nous ont dit que le bébé était très susceptible d’avoir la trisomie 21 en raison de la grande quantité de liquide qui se trouvait en haut de l’arrière de son cou », précise Jordan.

Sans plus attendre, ni leur donner d’autre options, on leur a dit qu’il était conseillé d’avorter. Le jeune couple était furieux envers le personnel de l’hôpital et a décidé de poursuivre la grossesse.

Cette même journée, Jordan avait senti pour la première fois son bébé bouger. Qui plus est, elle et Jonathan avaient désiré depuis longtemps cet enfant après avoir vécu une fausse couche.

« Nous attendions ce bébé depuis si longtemps et nous allions l’aimer quel que soit son handicap », a expliqué la jeune femme.

Déterminé à poursuivre la grossesse, le couple a même refusé de faire un test d’amniocentèse qui aurait permis de vérifier si le bébé était réellement trisomique.

Au moment de l’accouchement, Jordan a finalement donné naissance à Jay, un bébé non trisomique, en parfaite santé. Aujourd’hui âgé de presque 2 ans, Jay est « un petit garçon extraordinaire et il n’a jamais été malade de sa vie ».

La mère de famille prévient les futurs parents qui se trouvent dans une position vulnérable lorsqu’on vient de leur apprendre que leur enfant à venir souffre d’un handicap. Elle leur suggère fortement de demander un autre avis médical avant de prendre toute décision.

« Nous aurions pu perdre un bébé en bonne santé si nous en avions décidé autrement », se rend compte Jordan.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Les médecins disent à une maman que le bébé à naître est mort,
mais elle croit qu’ils ont tort et part de l’hôpital

 
VOIR AUSSI