Le pouvoir de la pensée positive

Écrit par Betty Reis, Alternative Santé
25.06.2008

 

  • Un contenant avec du gazon vert foncé(攝影: / 大紀元)

Dans le livre de Lesly Parrot, The Habbit of Happiness, on fait part d'une étude bien particulière réalisée aux États-Unis. Ceci est une histoire vraie. Cette étude, subventionnée par le gouvernement et effectuée en sol américain, a mesuré certains effets de la pensée positive sur les êtres vivants.

Cette étude a été faite par des chercheurs scientifiques dans un environnement contrôlé. Ils ont utilisé deux contenants, à peu près de la grosseur d’une assiette à tarte. Ils ont utilisé pour ces deux contenants la même quantité de terre qui a été mesurée et pesée avec toute l’exactitude scientifique. Ils ont déposé cette terre dans chacun des contenants, puis ils ont ajouté dans chaque contenant 23 semences à gazon et la même quantité d’engrais. Ils ont ensuite procédé à l’installation des deux contenants dans une serre, à deux endroits différents pas tellement loin l’un de l’autre, pour s’assurer que chaque contenant recevait exactement le même ensoleillement chaque jour et que les deux contenants étaient dans la même ambiance et à la même température pendant la période de germination.

Il n’y avait qu’une variante à ce processus et à cette expérience. Ces chercheurs, chacun leur tour et trois fois par jour, se sont placer devant chaque contenant. Utilisons la lettre A pour le premier contenant et B pour le deuxième contenant. Bien installés devant le contenant A, ils ont procédé à verbaliser des mots très négatifs, des attaques finalement, de l’abus verbal tel que : «Il n’y a jamais rien qui pousse ici, il n’y a rien qui va se passer, ça ne donnera jamais de gazon, ça ne donne jamais rien, j’ai de grands doutes que cette terre-là soit fertile et, même si ça pousse, je suis pas mal sûr que ça va sécher et que ça va mourir.»

Puis ils s’installèrent également trois fois par jour, devant le contenant B. Par contre, avec le contenant B, ils souriaient et, par une voix agréable et plaisante, ils ont dit des choses très positives sur la germination et la possibilité de voir le gazon pousser, soit des choses telles que : «Tout ce que je sème pousse bien, j’ai tellement hâte de voir ce gazon pousser, ça va être extraordinaire.» Ils n’ont dit que des choses positives : «Il fait beau, la chaleur est parfaite, ça va aider les graines à germer, que j’ai donc le "pouce vert", tout ce que je sème réussit, etc.», et cela toujours avec une attitude très positive.

Trois semaines plus tard, une photo des deux contenants est apparue dans la revue Time Magazine qui est très connue aux États-Unis. Inutile de vous dire que le contenant A, qui a été sujet à beaucoup de commentaires négatifs, n’avait que deux ou trois petites pousses qui sortaient de la terre et que le contenant B présentait tout autre chose. Il était rempli de gazon, un gazon vert et foncé, profondément enraciné dans le sol, solide, fort, épais et suffisant pour le tenir dans la main. Le gazon était d’environ neuf pouces (23 cm) de haut.

En conclusion, il semble évident que les paroles positives et le renforcement positif amènent un résultat positif et qu’un renforcement négatif donne, en revanche, un résultat très diminué.

Nos paroles ont une vibration. Si nos paroles et notre attitude ont une telle influence sur des semences, imaginons donc l’influence de nos paroles sur les autres êtres humains et, finalement, notre dialogue interne! La reprogrammation positive peut se faire facilement, efficacement et définitivement par autohypnose. Commencez dès aujourd’hui.

Pour contacter l'auteur :

Betty Reis

[email protected]

www.hypnoreis.com