Besançon : la police aligne… la police

Amendes pour stationnements gênants : la police municipale aligne la police nationale…

Entre les policiers municipaux de la ville de Besançon dans le département du Doubs et la police nationale basée dans un commissariat du centre-ville, ce n’est pas la super ambiance.

Le motif ? Faute de places, les véhicules appartenant aux policiers de la police nationale sont garés sur des emplacements non balisés devant le commissariat de la Gare d’Eau. D’après L’Est Républicain, conformément à une consigne de la mairie, les policiers municipaux les ont donc… verbalisés.

 » Ça devient ambigu. C’est uniquement des personnes du commissariat qui étaient garées là. Ça nous met en porte à faux, on se fait alpaguer par les agents. On nous a demandé de faire un tour au niveau de la Gare d’eau « , explique un membre de la police municipale.

Des emplacements sont réservés aux forces de l’ordre mais les fonctionnaires manquent de stationnements. « Et dans un souci de sécurité, on préfère avoir nos voitures garées à proximité », précise l’un d’eux.

Pour le chef des policiers, Benoît Desferet, c’est toujours un problème : « Ce n’est pas nouveau. Beaucoup de choses ont été faites pour augmenter le nombre de places même si elles sont insuffisantes au regard des effectifs ».

Il tient quand même à souligner que ses agents ont été prévenus et que ces verbalisations n’ont rien d’anormal. « Il y a eu un papillonnage pour les alerter et j’ai envoyé des mails pour les prévenir. Ça vaut pour les policiers et pour tout le monde. Il n’y a pas d’exception au niveau de la loi », rappelle le commissaire.

De son côté, le maire Jean-Louis Fousseret (LREM) assure et confirme que ces stationnements étaient gênants.

Au commissariat, il n’est pas question de contester. Donc chaque policier mal stationné a reçu une amende du montant de 35 €. La police affirme assure qu’elles seront payées.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

 
VOIR AUSSI