Une cérémonie solennelle de mariage traditionnel japonais est riche de sens

Ayaki et Miwa deviennent un couple sacré

Les photographes de mariage Tomato Red Motion ont créé un court-métrage époustouflant, tourné à Taketa, dans la préfecture d’Oita, au Japon, montrant un mariage shinto japonais traditionnel et quelques éléments rituels qui font normalement parti d’un mariage shinto.

Dans ce court métrage, la sélection et la confection du gâteau de mariage sont mises en valeur car la mariée choisit un bonbon traditionnel qui est mangé dans sa famille depuis des générations, en lieu d’un gâteau de mariage moderne de style occidental. Ce sont des saveurs familières qu’elle aime et connaît. Afin d’honorer sa famille et les traditions matrimoniales de sa famille.

Une cérémonie de mariage shintoïste est une affaire solennelle et formelle, imprégnée de symbolisme, de sens et d’une attention particulière aux détails des manières et de l’étiquette.

Cette tradition particulière de mariage a commencé à la fin du 19e siècle et a été popularisée par la royauté japonaise à cette époque. C’est plutôt un style de mariage moderne. Bien que toujours populaire, un mariage de style occidental contemporain avec un code vestimentaire et une fête s’est également répandu au Japon depuis le mariage du Prince Charles et de la Princesse Diana – 100 ans après le début des mariages shintoïstes.

Le thème principal des rituels shintoïstes est la purification, et c’est pourquoi ceci est inclu dans les mariages shintoïstes. Cela commence par la marche des mariés vers un lieu saint, ensemble, vêtus de vêtements élégants alors qu’ils présentent leur union aux dieux et cherchent des bénédictions pour leur avenir ensemble.

Le marié porte un kimono noir appelé montsuki haori hakama, avec les armoiries de sa famille. La mariée porte un kimono blanc lors de la cérémonie, cette couleur représente le sacré et la pureté. À l’après-fête, elle se changera avec des vêtements plus colorés et festifs.

Selon la croyance shintoïste, les dieux voient les gens commettre sans le savoir toutes sortes de péchés dans la vie quotidienne. Par conséquent, la cérémonie de mariage commence par un rituel de purification effectué par le prêtre shintoïste pour éliminer les impuretés du couple. Ensuite, toutes les personnes présentes s’inclinent devant les dieux en signe de gratitude.

Le prêtre remet une offrande au couple, et le couple, à son tour, l’offre aux dieux. Le nouveau couple est accueilli par la suite.

Le prêtre lit ensuite une déclaration au couple, annonçant qu’ils seront formellement et officiellement mariés, et leur promet qu’ils seront heureux pour la vie. Ils boivent ensuite trois gorgées de saké, un alcool de riz. La mariée d’abord, puis le marié.

La mariée ou le marié, et parfois les deux, prêtent un serment de sincérité de l’union devant les dieux et toutes les personnes présentes servant de témoins. Des salutations et des applaudissements font aussi parti de ce rituel. Les anneaux sont ensuite échangés et mis en place.

À ce moment, chaque membre de la famille a son propre verre de saké et porte un toast au couple.

Le couple est maintenant officiellement une union forte et, selon la croyance shintoïste, ils ont maintenant un pouvoir sacré dans les choses droites qu’ils font en tant que couple. Pour cette raison, l’offrande qu’ils donnent au prêtre sera chérie et honorée par lui.

À la fin de la cérémonie, tout le monde s’incline encore une fois devant Dieu. Alors qu’ils partent et marchent dans la rue dans leur quartier en tant que couple, des personnes bienveillantes les saluent et leur donnent des bénédictions. Ayaki et Miwa annoncent leur union sacrée à la communauté.

Les hommes japonais sont traditionnellement agressifs dans leur manière de courtiser, prenant l’initiative de jouer le rôle d’énergie dominante la plupart du temps.

Pour les femmes, c’est une tradition honorée de jouer un rôle plus doux et passif pendant la cour. Bien que cela puisse sembler désuet, cela facilite le processus et établit le rythme des attentes quant aux responsabilités futures en tant qu’épouse et mère, et en tant que mari, père et subvenant aux besoins. Elle se sentira à l’aise d’être protégée et soignée pendant les périodes où elle est physiquement la plus vulnérable – pendant la grossesse et les premières années de la maternité.

À mesure qu’ils mûrissent ensemble, on s’attend à ce qu’ils grandissent tous les deux en sagesse et qu’ils créent un pouvoir sacré plus fort avec le temps. Les aînés sont considérés comme de précieux porteurs de connaissances et de sagesse, plutôt que comme des fardeaux pour leur famille. Cette union commence avec la cérémonie de mariage.

Vous avez peut-être entendu parler du déclin du mariage au Japon, et cela a été attribué en grande partie à l’implication de la communauté et au fait que la tradition – qui était à l’origine de la culture du mariage – est en déclin. Il y a moins d’entremetteurs qui établissent des couples et, dans une société naturellement introvertie, cela a créé moins d’occasions de trouver un partenaire idéal.

Il y a aussi le fait qu’un plus grand nombre de femmes ont rejoint la population active et qu’il y a moins d’hommes économiquement compétents pour les femmes japonaises indépendantes qui travaillent. Beaucoup préfèrent rester célibataires plutôt que de se marier avec une personne mal assortie.

La scène finale est celle de la mariée qui savoure son gâteau. Elle prend beaucoup de plaisir à conserver les traditions familiales et culturelles.

Crédit : TomatoRedMotion

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

 
VOIR AUSSI