Comment créer et gérer une entreprise réussie

REDWOOD CITY- Par une après-midi ensoleillée, j’ai rencontré près de San Francisco, l’entrepreneur Bob Yau pour parler des facteurs de son succès dans le lancement et la gestion d’entreprises.

Yau a fondé quatre sociétés : deux sociétés de conseil, Resource Torrent et Stratus-CPM, dans le secteur de la planification et de l’analyse financières ; la compagnie 500ppx dans le domaine de l’édition de livres et de la cinématographie et sa quatrième entreprise, une société de la technologie financière (FinTech), actuellement en mode furtif.

Yau et ses équipes ont offert des services de consultation à de nombreuses grandes et petites entreprises, y compris Cisco, Salesforce, Facebook et Netflix. Malgré tous ses succès, Yau est resté incroyablement gentil et modeste, avec le teint rosé, une mine saine et un sourire décontracté.

Il a commencé sa carrière comme comptable chez Genentech et depuis 1998, il a gravi les échelons dans le domaine de la finance. En 2012, il a fondé sa première compagnie, Resource Torren Inc. En étant très bien organisé, concentré et autonome, même avec plus de 100 employés, Yau parvient toujours à faire de la programmation et à rester au fait des nouveautés industrielles.

Une routine matinale gagnante

Yau se réveille entre 5h et 5h30 chaque matin. Se réveiller tôt est un signe d’une bonne discipline et de concentration. Cela peut être très utile en permettant de s’organiser et de transformer des éléments inconnus en tâches à effectuer, avant la ruée d’une journée de travail. Voici en quoi consistent les tâches matinales de Yau :

1. 15 minutes de réflexion sur les tâches à accomplir au cours de la journée.
2. 5 minutes pour accomplir la tâche la plus facile.
3. Entrer dans le « monde des e-mails ».
4. Redéfinir les priorités de la journée en fonction de ce qui doit être fait.

Se concentrer sur le client

« Dans le monde actuel hyper-rapide, il est bien courant que nous absorbions des informations provenant de n’importe quel courant de pensée. Cependant, pour convertir ces informations en connaissances, on a besoin de temps, d’expérience et d’une pensée critique », explique Yau.

« Cela exige également une ouverture aux idées et aux structures nouvelles. Les clients veulent voir les gens qui utilisent dans leur travail des connaissances qui les aident à apprendre et à réaliser de nouvelles idées, de façon novatrice. »

Yau est convaincu que faire le meilleur travail possible en suivant les intérêts des clients est primordial pour gagner la confiance de ses clients. Il tâche d’arriver à 100% de service et de satisfaction de la clientèle, même si cela signifie abandonner la facturation des clients qui ne sont pas entièrement satisfaits.

Combiner l’autonomie et les bonnes connaissances des employés

Yau se réfère à Daniel Pink, auteur du livre « Drive », qui établit trois facteurs de motivation : l’autonomie, la maîtrise et le but. Yau utilise ces idées dans la culture de ses entreprises et la formation de ses employés.

Il attribue son éthique de travail et ses compétences de gestion aux six ans passés chez Genentech. La prise de décision réfléchie et méthodique pratiquée par les employés talentueux et expérimentés d’une grande entreprise de biotechnologie a beaucoup influencé sa façon de gérer les affaires.

« L’embauche est la décision la plus importante que vous faites dans n’importe quelle entreprise. Aujourd’hui, on trouve sur le marché plus de gens instruits et motivés que jamais auparavant ; plus ils sont talentueux, plus ils sont intéressés à l’autonomie et à l’apprentissage sur la base des expériences. »

« L’une des choses sur laquelle je travaille avec l’équipe, c’est la formation d’une très bonne connaissance et compréhension de ce qu’ils sont en train de faire au lieu de fonctionner sur la base des informations superficielles », a précisé Yau.

En dehors de donner à ses employés la direction générale, Yau a confié qu’il ne s’occupe pas de la micro-gestion de leur temps et qu’il leur laisse beaucoup de liberté pour expérimenter et apprendre dans leur travail.

La passion et la persévérance

En restant sérieux, patient, disposé et capable de relever tous les défis, Yau a parlé de l’amour qu’il a pour son travail : « Face à l’adversité et tout un paquet de raisons pour ne pas le faire, si vous y croyez et si êtes passionné, vous arriverez de toute façon à le faire. »

« Le principal est que l’expérience de créer toutes ces entreprises a été formidable », a-t-il ajouté. « Je pense que j’ai beaucoup appris. Je crois que si vous pensez toujours aux intérêts des autres et produisez sur cette base, cela assurera finalement votre succès. C’est la base de tout ce que nous avons fait et de tout ce que nous sommes devenus. »

Version anglaise : Starting and Running a Successful Enterprise

 
VOIR AUSSI