D-Day – 75 ans après, un vétéran américain retrouve la jeune Française qu’il a aimée pendant la guerre : « Tu n’as jamais quitté mon cœur »

Une histoire d’amour vieille de 75 ans toujours chère au cœur des deux anciens soupirants. 

À l’occasion d’un reportage réalisé pour le 75anniversaire du débarquement des Alliés sur les plages de Normandie, France 2 a rencontré un vétéran américain ayant participé au Débarquement.

Stationné du côté de Briey, en Meurthe-et-Moselle, avec son régiment quelques semaines après avoir foulé le sable de Utah Beach, K.T. Robbins avait rencontré Jeannine Ganaye, une jeune française de 18 ans dont il était tombé amoureux. Deux mois plus tard, le GI était mobilisé sur le front de l’Est et devait quitter précipitamment sa belle.

« Elle était d’une grande douceur et je pense qu’elle m’a aimé », confiait l’ancien soldat aux caméras de France 2.

« Je lui ai dit peut-être que je vais revenir et t’emmener, mais ça ne s’est pas passé comme ça », ajoute-t-il. De retour en Amérique après la fin du conflit, le jeune homme se marie et fonde une famille.

« Je voudrais retourner là-bas, retrouver sa famille »

Il y a quelques semaines, les équipes de France Télévisions venues interviewer M. Robbins chez lui, aux États-Unis, dans le cadre d’un reportage consacré aux vétérans de la Seconde Guerre mondiale, découvraient qu’il conservait précieusement une photo de la jeune Jeannine Ganaye.

Si le vétéran de 97 ans émettait alors le vœu de retourner à Briey pour y retrouver la famille de son ancienne dulcinée, il n’imaginait pas que Jeannine puisse être encore en vie après toutes ces années.

« Je voudrais retourner là-bas, retrouver sa famille. Elle, je ne la verrai sans doute pas, elle doit être décédée. »

« Tu n’as jamais quitté mon cœur »

De retour en France pour commémorer le 75anniversaire du Débarquement des Alliés qui a eu lieu le 6 juin 1944, K.T. Robbins a eu la surprise d’apprendre que son amour de jeunesse était bien vivante et attendait de le retrouver avec impatience.

Âgée de 92 ans, Jeannine Ganaye – qui s’appelle désormais Jeannine Pierson – réside aujourd’hui dans une maison de retraite de Montigny-lès-Metz (Moselle) où la rencontre a été organisée par les équipes de France télé. Des retrouvailles bouleversantes après une séparation longue de 75 ans.

« Je t’ai toujours aimée, tu n’as jamais quitté mon cœur », déclare K.T. Robbins à son ancienne bien-aimée. « Moi aussi. J’ai toujours pensé à lui, en me disant : ‘Peut-être qu’il va venir’ », raconte alors Jeannine.

« Une petite histoire dans la grande histoire »

Après la guerre, la jeune femme n’avait d’ailleurs pas hésité à apprendre quelques rudiments d’anglais en espérant le retour du GI. « J’aurais aimé qu’après la guerre, il ne retourne pas en Amérique », poursuit Jeannine. « C’est une petite histoire dans la grande histoire », confie l’une de ses filles avec émotion.

Et la vieille dame de poser une question qui la taraude depuis 75 ans : « Pourquoi est-il resté absent si longtemps ? J’aurais voulu qu’il vienne. » « Vous savez, quand vous vous mariez, après, vous ne pouvez plus le faire », répond alors le vieil homme.

Au moment de se séparer, K.T. Robbins et Jeannine – tous les deux veufs aujourd’hui – s’étreignent longuement. De longues minutes de tendresse entrecoupées de larmes pendant lesquelles ils se promettent, à demi-mots, de se revoir. « Jeannine, je t’aime ma chérie », conclut le vétéran avant de prendre une nouvelle fois la route du départ.

 
VOIR AUSSI