Disparition du vocabulaire genré au sein de l’administration fiscale: elle renonce aux termes «Monsieur» ou «Madame»

Par Emmanuelle Bourdy
15 juillet 2022 19:13 Mis à jour: 15 juillet 2022 19:13

La direction générale des Finances publiques (DGFIP) a indiqué, dans une note adressée à ses agents, qu’ils ne devront plus utiliser un vocabulaire genré dans leurs courriers. Cela marque le début de la disparition de certaines formules de politesse.

Désormais, les contrôleurs fiscaux ne devront plus mentionner la civilité des contribuables dans leurs courriers, ainsi que le mentionne une note de la direction générale des Finances publiques. Cette note de service, envoyée le 6 juillet dernier aux employés de la DGFIP, a pu être consultée par Le Figaro.

Pour une « meilleure prise en compte des évolutions de l’identité de genre »

Pour ne pas froisser la sensibilité de certaines minorités, l’administration fiscale se met à l’inclusif. Les courriers des contrôleurs fiscaux devront maintenant commencer par « Bonjour », et non plus par « Bonjour Madame » ou « Bonjour Monsieur », stipule la note de service.

Nos confrères soulignent à propos de cette note que la nouvelle règle découlerait directement de la loi Taubira de 2014, celle-ci ayant notamment ouvert le mariage aux couples de personnes de même sexe. Toutefois, le quotidien ajoute que cette loi ne mentionne cependant pas la notion d’identité de genre.

Cette nouvelle règle s’inscrit dans le « contexte institutionnel et social actuel » et permet « une meilleure prise en compte des évolutions de l’identité de genre », justifie la note de service. En outre, Le Figaro explique que cette note – qui s’appliquera à l’entête des lettres fiscales et aux enveloppes correspondantes – est adressée à « Mesdames et Messieurs les Délégués du Directeur Général », « Mesdames et Messieurs les Directeurs régionaux et départementaux… », etc.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.