Une passagère croit aller aux toilettes et ouvre l’issue de secours de l’avion

Vendredi soir, une passagère d’un vol de la compagnie Pakistan International Airlines qui devait relier l’aéroport britannique de Manchester à celui d’Islamabad a provoqué un retard de près de 10 heures en ouvrant une issue de secours l’avion à la place de la porte des toilettes.

Comme le rapporte le quotidien britannique The Independant,  le Boeing 777 allait décoller de l’aéroport de Manchester : les portes de l’appareil étaient déjà armées, c’est-à-dire verrouillées, et les passagers étaient tous assis. Ignorant les signaux de sécurité demandant de rester assis, la passagère s’est levée et s’est dirigée vers le fond de l’appareil pour aller aux toilettes. Mais au lieu d’ouvrir la porte des toilettes, cette dernière a désarmé l’issue de secours.

On ignore pourquoi aucun membre du personnel navigant n’était assis près de cette issue de secours comme c’est la règle au décollage et à l’atterrissage. La passagère, elle, a déclenché l’ouverture automatique et le gonflage des toboggans sur le tarmac, bloquant ainsi toute chance de faire décoller l’appareil.

Ce n’était que le début des désagréments pour les autres passagers

Toutes les personnes présentes dans l’avion ont alors dû être débarquées et attendre huit heures pour pouvoir repartir. Un changement d’horaire qui a également eu un impact sur d’autres vols puisque l’aéroport de Manchester a été obligé de décaler d’autres départs et arrivées.

Pour pouvoir repartir le lendemain à 5h du matin, les systèmes d’évacuation avaient été désactivés. Seules 38 personnes volontaires ont accepté de monter à bord pour rejoindre Islamabad. Arrivés à destination, les passagers ont eu la mauvaise surprise d’apprendre que leurs bagages n’avaient pas suivi et n’étaient donc pas encore arrivés…

 
VOIR AUSSI