Elon Musk annonce vouloir lever la suspension du compte Twitter de Donald Trump

Par Jack Phillips
11 mai 2022 16:35 Mis à jour: 11 mai 2022 16:35

Elon Musk a laissé entendre mardi qu’il lèverait la suspension du compte Twitter de l’ancien président Donald Trump après avoir finalisé le rachat de Twitter.

Musk, PDG de Tesla et SpaceX, estime qu’il s’agissait d’une erreur de la part de Twitter de suspendre le compte de l’ancien président au début de l’année 2021.

Lors d’un événement en visioconférence sur l’avenir de l’automobile organisé par le Financial Times, Musk a été interrogé sur ses intentions concernant le compte de Donald Trump. Musk a déclaré que l’exclusion de l’ancien président était déontologiquement incorrecte et « franchement stupide ».

 « Je pense donc que la réponse est… [que] je lèverais cette interdiction », a déclaré Musk, tout en précisant qu’il « ne possédait pas encore Twitter ».

« Les suspensions permanentes devraient être extrêmement rares et réservées uniquement aux bots, escrocs ou spammeurs », a ajouté Musk. Selon les estimations, Musk est actuellement la première fortune mondiale avec des actifs d’une valeur nette de plus de 260 milliards de dollars. « Je pense qu’il n’était pas correct de suspendre le compte de Donald Trump. Je pense que c’était une erreur, parce que cela a aliéné une grande partie du pays et n’a pas du tout eu pour résultat final que Donald Trump n’ait plus de voix », a‑t‑il ajouté.

Les suspensions définitives, a‑t‑il soutenu, sapent la confiance en Twitter : « S’il y a des tweets qui sont faux et mauvais, ils doivent être supprimés ou rendus non visibles, et une suspension – une suspension temporaire – est appropriée, mais pas une interdiction permanente. »

Après l’annonce, le mois dernier, du rachat de Twitter par Musk pour 44 milliards de dollars, Donald Trump a fait savoir qu’il ne reviendrait pas sur Twitter, une plateforme sur laquelle il avait rassemblé plus de 80 millions d’abonnés. Il souhaite rester focalisé sur son projet Truth Social.

Musk a insisté sur le fait qu’il placerait la liberté d’expression au premier plan après avoir pris le contrôle de Twitter, il souhaite également créer de nouvelles fonctionnalités. Cependant, la finalisation de l’achat peut prendre plusieurs mois. La direction de Twitter, notamment Parag Agrawal le PDG, est toujours en charge de l’entreprise.

« Je ne vais pas aller sur Twitter, je vais rester sur Truth », a déclaré Trump sur Fox News le 25 avril. « J’espère qu’Elon achètera Twitter parce qu’il y apportera des améliorations. C’est un homme bien, mais je vais rester sur Truth. »

Ces dernières années, à force de suspendre le compte de conservateurs et républicains comme Trump, Twitter a suscité la polémique.

Musk a lui‑même évoqué lundi le biais à gauche de la plateforme. Twitter a suspendu définitivement un très grand nombre de comptes personnels : celui de la représentante Marjorie Taylor Greene (Parti républicain‑Géorgie) ; du Dr Robert Malone, opposé aux vaccins Covid‑19 ; du PDG de MyPillow, Mike Lindell ; de l’ancien conseiller de la Maison Blanche, Peter Navarro ; du général de corps d’armée à la retraite, Michael Flynn, etc. La liste reste ouverte.

La compagnie, dont le siège social est à San Francisco, impose également des conditions d’utilisation qui favorisent les opinions de gauche. Il est par exemple interdit d’utiliser le pronom qui ne correspond pas à l’identité de genre d’un utilisateur transsexuel au risque de se faire exclure.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.