Une femme de 99 ans fait 60 robes à la main pour un orphelinat après une catastrophe à Porto Rico

Depuis l’âge de cinq ans, cela fait maintenant 94 ans que Martha Heft fait de la couture. Pendant tout ce temps, la résidente de Clearwater, en Floride, a utilisé ses compétences dans ce métier pour aider les gens dans le besoin, ce qui a fait des heureux, tant sur le plan local qu’international.

À un an près d’un âge à trois chiffres, Martha, aux côtés d’autres membres de son église, a confectionné à la main 60 robes pour les enfants d’un orphelinat de Porto Rico après que la ville a été dévastée par un ouragan en 2017.

Martha est à la pédale d’une machine à coudre depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne. Le métier n’était pas seulement un hobby pour elle, mais pendant ses années de lycée, la couture lui apportait aussi des avantages matériels en tant que couturière de talent.

Une machine à coudre vintage. (Uberprutser/Wikimedia Commons[CC BY-SA 3.0 (ept.ms/2Bw5evC)]))
« Quand j’avais 5 ans, j’ai commencé à coudre sur une machine à coudre à pédale de Damas, et par la suite, incluant au lycée, j’ai fait des études en économie domestique. Je pensais que c’était le moyen le plus facile d’obtenir un A », a dit Martha au Miami Herald.

Plus tard dans sa vie, Martha a perfectionné ses compétences en couture en tant que membre d’un groupe de matelassage. Tous les lundis pendant quelques heures, Martha se joignait à une équipe d’environ six autres dames de l’église méthodiste unie Heritage pour des travaux de couture. La couturière passionnée faisait aussi de la couture seule entre les séances. Au fil des ans, Martha a contribué à la fabrication de 670 édredons, qui ont ensuite été donnés à des associations locales.

Gros plan de l’aiguille d’une machine à coudre. (Gloria/Flickr[CC BY 2.0 (ept.ms/2haHp2Y)]))
Après le tremblement de terre qui a secoué Haïti en 2010, le groupe a décidé qu’il pouvait faire un meilleur usage de son talent. Grâce à la contribution de Martha, des douzaines de robes ont ensuite été distribuées aux fillettes défavorisées de la ville.

En 2017, le groupe a recommencé à faire des robes, cette fois pour les petites filles de Porto Rico, après avoir vu la dévastation de la ville par l’ouragan Maria. Martha a peut-être 99 ans, mais elle continue d’utiliser son talent pour aider les autres.

« C’est une joie, un accomplissement et un plaisir. » C’est ainsi que Martha a décrit sa passion pour la couture.

Taies d’oreillers pliées. (Katie Taylor/Flickr[CC BY 2.0 (ept.ms/2haHp2Y)]))
En plus des soins et de l’attention apportés aux vêtements colorés, sur chaque robe se trouvait un message personnalisé qui permet aux fillettes de savoir qu’elles sont aimées et appréciées.

« Souriez parce que nous vous aimons », disait l’un de ces messages.

En mars, les robes délicates, de tailles et de motifs variés, ont été livrées en mains propres à l’orphelinat par la petite-fille de Martha, Tara Roman, et son mari, Sam Roman, du service de police du comté de Palm Beach.

« Elles étaient magnifiques, chacune avait sa touche particulière », a déclaré Magdalena Jimenez, directrice générale du foyer pour enfants, à Fox News.

Plus de 60 robes ont été fabriquées pour être données à Regazo de Paz, une maison d’enfants à Aguadilla qui accueille des orphelines ou des fillettes maltraitées, jusqu’à l’âge de 8 ans. Magnifiquement faites à la main, les gens peuvent être surpris lorsqu’ils découvrent que les robes ont été créées à partir de taies d’oreiller données.

La directrice a également exprimé sa gratitude pour ce don généreux.

« Nous avons besoin de gens qui ont le cœur de cette dame », poursuit Jimenez en larmes.

« Les gens ne les connaissent même pas [les filles], et que nous recevions ces robes, les robes qu’une belle dame de 99 ans leur a faites, c’est une bénédiction », a dit Jimenez à Inside Edition.

Pour reconnaître les œuvres caritatives de Martha, le bureau du shérif lui a remis un certificat d’appréciation à 99 ans. Un agent a demandé à la fille de Martha, Mary Ann Walker, si elle avait déjà imaginé que sa mère de 99 ans ferait 60 robes à donner à des enfants dans le besoin.

« Je n’aurais jamais cru qu’elle atteindrait 99 ans », répondit Mary Ann.

Une autre fille de Martha, Jean Albert, a dit que le dévouement de sa mère dans son travail de charité inspire les autres.

« Elle est une source d’inspiration », dit Jean Albert. « On doit se pincer pour se rappeler qu’elle a l’âge qu’elle a en voyant qu’elle est toujours encore aussi active. »

Mais Martha est la preuve que l’âge n’est qu’un nombre, et elle n’a pas l’intention de ralentir sa production de robes. Lorsqu’on lui a demandé combien de temps encore elle avait l’intention de rester derrière la machine à coudre, sa réponse a été décontractée et réconfortante.

« Tant que Dieu me donne la vie et la santé, je suis heureuse de le faire. J’aimerais juste avoir un peu plus de vitesse », dit Martha.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Natalie – cette brillante pianiste de rue célèbre d’Australie joue comme un ange
– sa musique touchera votre 
cœur

 
VOIR AUSSI